Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Municipales à Paris : Benjamin Griveaux et Cédric Villani veulent déplacer les gares

Benjamin Griveaux souhaite déplacer la gare de l'Est aux portes de Paris pour créer un grand parc. Cédric Villani veut quant à lui transférer le trafic des Eurostar et Thalys à Saint-Denis.

Benjamin Griveaux souhaite reconvertir le bâtiment de la gare de l'Est
Benjamin Griveaux souhaite reconvertir le bâtiment de la gare de l'Est © Maxppp - Xavier Cailhol

C'est désormais sur le terrain ferroviaire que s'affrontent Cédric Villani et Benjamin Griveaux. Les deux candidats issus de la majorité font tous deux des propositions pour l'avenir de deux grandes gares parisiennes.

Benjamin Griveaux a choisi la gare de l'Est. Dans un entretien au Journal du Dimanche, le candidat officiel LREM à Paris explique qu'il souhaite la déplacer aux portes de Paris ou dans une autre commune de la métropole pour créer un "Central Park parisien". Un grand parc de 30 hectares qui prendrait place au-dessus des voies ferrées. Coût estimé du projet : 1,5 milliards d'euros. 

Pour Cédric Villani, c'est la gare du Nord le sujet prioritaire. "La question est de savoir comment on allège le flux qui arrive à la gare du Nord", explique-t-il. Le candidat dissident LREM a ainsi annoncé samedi soir vouloir déplacer "le trafic des trains Eurostar et Thalys de la gare du Nord à Saint-Denis Pleyel". Cette gare sera l'un des carrefours du futur super-métro Grand Paris Express, avec le passage de quatre lignes d'ici 2030.

Des projets critiqués par l'équipe d'Anne Hidalgo

Le projet de Benjamin Griveaux a aussitôt été vivement critiqué par l'équipe municipale en place. Sur Twitter, Emmanuel Grégoire, premier adjoint et directeur de campagne d'Anne Hidalgo, dénonce le coût pharaonique et la durée d'un tel chantier.

Le projet de la maire de Paris, candidate à sa succession, est plutôt de réaménager le quartier des deux gares en favorisant les déplacements à pied, à vélo et en transports en commun, tout en créant des espaces verts sur les emprises ferroviaires non utilisées. sud

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu