Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Paris : dans quels arrondissements va se jouer la bataille de Paris

-
Par , France Bleu Paris

Paris attend encore, ce dimanche soir, les remontées par arrondissement, mais la maire sortante PS, Anne Hidalgo semble largement en tête d'un scrutin dont le second tour est, comme ailleurs, suspendu à la crise du coronavirus.

Anne Hidalgo est la grande gagnante du premier tour de l'élection municipales à Paris.
Anne Hidalgo est la grande gagnante du premier tour de l'élection municipales à Paris. © Maxppp - Olivier Corsan

Avec un carton plein dans l'est parisien, dans les quartiers populaires comme dans les deux arrondissements à bascule, la maire PS sortante, Anne Hidalgo, arrive largement en tête à Paris dans un scrutin municipal dont le second tour est, comme ailleurs, suspendu à la crise du coronavirus. 

Selon nos estimations, la socialiste pointe en tête du premier tour des élections municipales à Paris avec 29,1% des intentions de vote (estimations Ipsos Sopra Steria pour France Bleu, Radio France, France Télévisions et les Chaînes Parlementaires) et un écart plus important qu'attendu sur la candidate Les Républicains, Rachida Dati (22,8%). Derrière : la représentante de la majorité présidentielle, Agnès Buzyn (18,3%) et l'écologiste David Belliard (10,9%).  

Suivraient ensuite le dissident et ex-LREM Cédric Villani (6,8%) et l'Insoumise Danielle Simonnet (4,6%). 

L'abstention, elle, à l'instar du reste du pays, en pleine pandémie du coronavirus, grimpe à 56,9% (contre 43,7% en 2014).

Le 15e pour Rachida Dati

Pour Anne Hidalgo, la prime à la sortante paraît donc fonctionner et rend difficile l'élection de sa principale challengeuse Rachida Dati, qui l'a pourtant devancée à plusieurs reprises dans les intentions de vote. En outre, cette victoire devient improbable tant la candidate de la droite manque cruellement de réserve de voix pour le second tour, et s'est jusqu'alors montré défavorable à toute alliance avec les listes d'Agnès Buzyn. 

La droite réalise tout de même de bons scores dans ses bastions traditionnels de l'ouest parisien. Rachida Dati est d'ailleurs d'ores et déjà élue dans son arrondissement, le 7e, avec 50,69% des voix. Au second tour, elle pourra aussi, a priori, compter sur le 15e arrondissement, le plus gros pourvoyeur de siège au conseil de Paris. Deux listes de droite y arrivent en effet en tête. La liste Union de la droite d'Agnès Evren (22,77%) et la liste divers droite de Philippe Goujon (21,34).  

Le 12e pour Anne Hidalgo

A l'inverse, le match est fini dans le 12e arrondissement de Paris. Ils seront quatre au second tour, mais Emmanuel Grégoire, le directeur de campagne d'Anne Hidalgo, est loin devant. Avec 33,39% des voix, il fait même mieux que la tête de liste. L'actuel premier adjoint à la mairie de Paris devance de plus de 10 points la candidate LR, Valérie Montandon (22,86%). Derrière, Sandrine Mazetier obtient 16,54% pour LREM et la candidate écologiste, Emmanuelle Pierre-Marie décroche 11,95% des suffrages.

Le 14e à bascule aussi

Avec 30 potentiels conseillers au Conseil de Paris, le 14e arrondissement est aussi l'un des secteurs dits "à bascule". Dans l'arrondissement de la médiatique secrétaire d'Etat à l'égalité Femmes-Hommes, Marlène Schiappa et du dissident LREM Cédric Villani, c'est l'alliée du parti Générations, Carine Petit qui arrive loin en tête avec 32,85%. La maire sortante de gauche devance de plus de 12 points la candidate de LR, Marie-Claire Carrère-Gee (20,44%). La liste LREM d'Eric Azière réunit 15,67% des suffrages et Cédric Villani 12,09%.

En outre, la liste "Paris en commun", qui rassemble socialistes, communistes, Générations, et personnalités de la société civile, enregistre un très bon score dans le nouvel arrondissement "Paris centre", né de la fusion des quatre premiers arrondissements (avec 33,72% des voix contre 20,48% pour LR et 21,07% pour LREM). 

L'incertitude bouleverse le jeu des ralliements d'entre-deux-tours, crucial dans l'élection parisienne

Mais, "en pleine épidémie de coronavirus, le second tour de l'élection municipale ne peut se dérouler en toute sérénité et en toute sécurité", a estimé David Belliard, appelant "le gouvernement à prendre ses responsabilités et à reporter" le second tour. En attendant, reconnait sa directrice de campagne, Hélène Bracon, "si on ne sait pas ce qui se passe pour le second tour ce soir, on n'ira pas négocier avec qui que ce soit, ni Anne Hidalgo, ni (l'ex-LREM Cédric) Villani, ni (l'Insoumise Danielle) Simonnet"

Ironie de l'histoire : le Novotel où devaient se tenir d'éventuelles tractations "nous met dehors. On n'a plus de lieu de négociation", a-t-elle ajouté, avouant redouter des résultats très difficiles à Paris : "Je crains qu'on s'écroule comme des merdes. Je pense qu'Hidalgo fait un très bon score", confesse l'écologiste.

"Tous les staffs se posent la question de savoir si on négocie ce soir ou pas", soufflait aussi une source proche de Cédric Villani, qui ne semble pas avoir réussi à bousculer la donne comme il l'escomptait. Le mathématicien voulait réunir "dans la soirée l'ensemble (des) têtes de liste pour échanger sur les perspectives". Alors que les listes pour le second tour doivent être déposées en préfecture au plus tard mardi à 18h00.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu