Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Paris et en Ile-de-France : les résultats-surprises du second tour

-
Par , France Bleu Paris

Le second tour des municipales a été marqué par une vague verte et une abstention record. Parmi les autres événements à noter : la défaite du Rassemblement national qui n'a pas réussi à garder sa seule ville en Ile-de-France et la perte de certains bastions par les communistes.

Le programme très vert d'Anne Hidalgo a payé
Le programme très vert d'Anne Hidalgo a payé © Maxppp - Alexis Sciard

Ce second tour des municipales 2020 a été marqué par une abstention jamais égalée. Elle est de 63,7 % pour ce second tour à Paris, selon une estimation Ipsos-Sopra Steria pour Radio France, France Télévisions et les chaînes parlementaires. Elle est en hausse par rapport au premier tour, où 57,7 % des votants s'étaient abstenus.

Les écologistes sont à la fête

Une vague verte a balayé la France (Lyon, Strasbourg, Bordeaux, Poitiers, Besançon) et notre région n'est pas en reste. La maire sortante socialiste de Paris, Anne Hidalgo, a raflé la mise en l'emportant haut la main dans la capitale. Son programme très écolo et son alliance avec Europe Ecologie Les Verts ont été payants. Elle laisse ses concurrentes loin derrière avec un score de 49,3%.

A Colombes (Hauts-de-Seine), la maire sortante, Nicole Goueta (LR) a été battue. La victoire revient à un Vert, Patrick Chaimovitch (EELV) qui l'emporte avec 53,20% des voix.

Le Parti communiste n'a pas passé une très bonne soirée

A Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), communiste depuis la Libération, et qui est la plus grande ville encore dirigée par le PCF (111.000 habitants), le socialiste Mathieu Hanotin l'a emporté avec 59,04% des voix, loin devant le maire sortant communiste Laurent Russier (40,95%).

A Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), la maire sortante communiste Mériem Derkaoui a été battue par Karine Franclet (UDI).

À Bobigny (Seine-Saint-Denis), Abdel Sadi a fait chuter la droite qui garde la mairie d'Argenteuil (Val-d'Oise) mais qui perd Corbeil-Essonnes au profit de la gauche.

Le PC a chuté dans le Val-de-Marne, dernier département dirigé par des communistes. A Choisy-le-Roi le maire sortant communiste Didier Guillaume est battu et c'est c'est Tonino Panetta le candidat Les Républicains qui prendra les rênes de la ville.

Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne) passe aussi du rouge au bleu avec l'élection de Philippe Gaudin, maire divers droite.

Le Parti communiste a quand même relevé la tête dans le Val-de-Marne notamment à Villejuif où il a reconquis la mairie. 

A Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), le maire sortant communiste Philippe Bouyssou conserve sa ville avec plus de 65% des suffrages. 

Il n'y a plus de maire Rassemblement national en Ile-de-France

Le Rassemblement national a été délogé de la mairie de Mantes-la-Ville (Yvelines). Le nouveau patron est novice en politique. Il s'appelle Sam Damergy. Il est chef d'entreprise et soutenu par plusieurs partis politiques. Mantes-la-Ville était la seule ville RN de l'Ile-de-France. 

Le maire sortant RN, Cyril Nauth, a rappelé qu'il avait gagné il y a six ans au cours d'une quadrangulaire avec 61 voix d'écart. "Vraisemblablement, gagner cette fois dans la configuration d'un duel était une marche trop grande, c'est une réalité", a-t-il expliqué.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu