Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Municipales à Pauillac : triangulaire indécise sur fond d’emploi

Par

Dans la commune du Médoc où le chômage fait des ravages, l’issue du deuxième tour ce dimanche s’annonce incertaine entre le maire sortant Florian Fatin et ses deux adversaires, Grégoire de Fournas (RN) et William Pouyalet (sans étiquette).

Ils sont trois à briguer le fauteuil de maire. Ils sont trois à briguer le fauteuil de maire.
Ils sont trois à briguer le fauteuil de maire. © Radio France - Arnaud Carré

En tête au 1er tour avec 34,64 % des voix, le jeune maire sortant Florent Fatin affronte Grégoire de Fournas du Rassemblement national (27,12%) et le sans étiquette William Pouyalet qui a reçu le soutien de Hervé Freyssinet arrivé 4ème. Les deux hommes totalisent 38,44 % soit une avance virtuelle de 56 voix…

Publicité
Logo France Bleu

Je prends souvent l’exemple de Saint-Emilion.

Le 15 mars, un Pauillacais sur deux (51%) était aller voter dans cette commune de 4851 habitants qui affiche un taux de chômage de 18 %, bien supérieur à la moyenne nationale. Situation qui ne devrait pas s’arranger avec les conséquences économiques de la crise sanitaire.

Un chiffre resté stable pendant son mandat assure le maire Florent Fatin qui mise sur l’oenotourisme pour relancer la machine.

« L’oenotourisme va souffrir mais dans le monde entier on a des tours Eiffel que sont les  premiers grands crus classés à Pauillac et puis tous les châteaux de la commune qui font rayonner Pauillac et qui aujourd’hui sont engagés dans une démarche significative de mise en place d’oenotourisme avec des structures d’accueil de masse et non plus ce qu’on avait habitude de voir avec de l’accueil très ponctuel et plus privé. Je prends souvent l’exemple de Saint-Emilion où la commune a des grands châteaux, a beaucoup misé sur l’oenotourisme et a aujourd’hui un tissu économique très important. »

Pauillac est en train de mourir petit à petit. Les rues sont vides, les rues sont sales. J’ai connu Pauillac rayonnant. Et maintenant je connais Pauillac avec la misère. Et ça je n’en veux plus.

"L’oenotourisme, c’est bien mais c’est quatre mois dans l’année", lui répond William Pouyalet qui annonce avoir d’autres cordes à son arc.

« Nous avons déjà des projets en place avec la création d’un chantier naval, d’un crématorium et d’une ferme photovoltaïque. Il faut savoir qu’à Pauillac, nous n’avons pas de boucher, nous n’avons pas d’épicier, nous n’avons pas de primeur. Donc nous allons relancer toutes ses activités. Pauillac est en train de mourir petit à petit. Les rues sont vides, les rues sont sales. J’ai connu Pauillac rayonnant. Et maintenant je connais Pauillac avec la misère. Et ça je n’en veux plus. »

De belles promesses mais une utopie estime le candidat du Rassemblement national Grégoire de Fournas qui a basé l’essentiel de son programme sur la lutte contre l’insécurité. Tout simplement parce que les finances de la ville ne le permettent pas.

« Ne rien promettre qu’on ne puisse pas tenir, ce qui me semble être la moindre des choses vis à vis des Pauillacais. Mon programme est raisonnable, transparent, contrairement aux promesses qui sont faites en face de multiplex,de crématorium, de chantier naval qui sont des choses très coûteuses et qui ne pourront voir le jour malheureusement.»

Si tout le monde est d’accord pour dire que Pauillac doit accélérer, les avis divergent sur la voie à emprunter.

Ma France : Mieux vivre

Hausse généralisée du coût de la vie, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent ainsi une nouvelle consultation citoyenne intitulée “Mieux vivre”. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres.

Publicité
Logo France Bleu