Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Perpignan : l'ex-numéro 3 de la liste En Marche soutient le RN Louis Aliot

-
Par , France Bleu Roussillon

Alain Cavalière, ancien poids lourd de la liste LREM à Perpignan, appelle à voter pour Louis Aliot lors du second tour des élections municipales de Perpignan le 28 juin prochain. La semaine dernière, une autre colistière du candidat En Marche avait déjà apporté son soutien au député RN.

Alain Cavalière (costume noir) ici à gauche du candidat En Marche Romain Grau (costume bleu) avant le 1er tour  de mars dernier à Perpignan
Alain Cavalière (costume noir) ici à gauche du candidat En Marche Romain Grau (costume bleu) avant le 1er tour de mars dernier à Perpignan - Equipe Romain Grau

Nouveau coup de canif dans le "front républicain" à Perpignan. Après Josianne Cabanas, ancienne numéro 10 sur la liste du candidat En Marche Romain Grau, c’est l'ex-numéro 3 Alain Cavalière qui appelle à soutenir le député RN Louis Aliot au second tour des élections municipales face au maire sortant Jean-Marc Pujol (LR).

Arrivé en quatrième position avec 13 % des suffrages en mars dernier, le député En Marche Romain Grau a choisi jeudi dernier de retirer sa candidature pour le second tour "pour faire barrage à M. Aliot". "N'étant pas marcheur moi même, Il ne s'agit pas d'une trahison" répond pour sa part sur France Bleu Roussillon Alain Cavalière. 

Pas une trahison, selon Alain Cavalière

Si l'ancien président du tribunal de commerce de Perpignan estime "qu'il était compliqué pour Romain Grau de maintenir sa candidature", le concept de front républicain ne lui convient pas : "Ce mythe de la vie politique permet à tous les faux-culs de se donner bonne conscience en mettant en avant les valeurs de la République. En fait, il s’agit d’une escroquerie intellectuelle." 

"Je connais Louis Aliot, je l'ai rencontré à plusieurs reprises. J'ai bien regardé son programme et je ne vois rien qui puisse ébranler les fondements de notre République...Il faut arrêter cette hypocrisie ! (...) Vous savez il y a des gens pire que lui, bien pire que lui qui dirigent des mairies..." (Alain Cavalière)

Sur Twitter, Louis Aliot évoque "un front pseudo-républicain qui prend l'eau". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu