Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Municipales à Perpignan : les deux candidats s'attaquent en justice

-
Par , , France Bleu Roussillon, France Bleu

À cinq jours du second tour des municipales, Jean-Marc Pujol (LR) porte plainte dans l'affaire du faux sondage relayé par son adversaire Louis Aliot. De son coté, le candidat RN accuse le maire sortant d'utiliser les moyens de la mairie pour faire campagne et annonce qu'il va saisir la justice.

Jean-Marc Pujol et Louis Aliot
Jean-Marc Pujol et Louis Aliot © Radio France

J'accuse ! La campagne pour le second tour des élections municipales est en train de virer à la foire d'empoigne à Perpignan. Les deux candidats s'accusent mutuellement de pratiques illégales et en appellent à la justice. 

Ce mardi, le maire sortant Jean-Marc Pujol (LR) a déposé une plainte auprès du procureur de la République, pour "atteinte à la sincérité du vote". Cette plainte fait suite aux révélations de France Bleu Roussillon concernant un "sondage" totalement bidonné, relayé par son adversaire Louis Aliot sur les réseaux sociaux. Cette "projection" annonçant une large victoire du candidat RN par 54% des voix, émanait d'un faux institut américain monté de toute pièces par un Français exilé aux États-Unis, proche des milieux de l'extrême droite radicale.

"Ces pratiques sont réprimées par le code pénal et le code électoral, explique Jean-Marc Pujol. Elles visent à détourner les électeurs et les influencer. Nous en avons toutes les preuves. Et j'ai beaucoup de révélations à faire".

Louis Aliot contre-attaque

Louis Aliot, qui assure avoir relayé cette fausse information "en toute bonne foi", pensant qu'il s'agissait "d'une étude sérieuse", annonce ce mardi son intention d'engager lui aussi des poursuites contre un proche du maire sortant, Michel Sitja, le directeur de l'office HLM de Perpignan-Méditerranée (et ancien directeur de cabinet de M. Pujol), l'accusant de faire campagne pour Jean-Marc Pujol dans le cadre de ses fonctions. 

Ce mardi matin, lors d'une conférence de presse, le député RN a diffusé deux enregistrements sonores où on entend un homme dénoncer les dangers du Rassemblement national. Louis Aliot est formel : "Il s'agit de Michel Sitja le 15 juin dernier lors d'une réunion avec une vingtaine de locataires d'un bâtiment HLM de la cité Claudion, à Perpignan." Des accusations qu'il nous est à ce stade impossible de confirmer. 

Louis Aliot affirme qu'il va déposer "une citation directe devant le tribunal correctionnel de Perpignan." Dans un communiqué, Michel Sitja annonce lui vouloir déposer plainte contre le député. Son avocat Me Jean Codognès dénonce "des méthodes fascisantes des années 40. On instrumentalise la justice, il ne s'agit que d'un coup de bluff d'un candidat qui a perdu ses repères républicains. Franchement, ça sent mauvais sur le plan politique !"

La semaine dernière, le candidat soutenu par le RN avait déjà porté sur France Bleu Roussillon de lourdes accusations contre le maire sortant, l'accusant d'utiliser les moyens de la mairie dans le cadre de sa campagne, ce qui est formellement interdit.

Au premier tour des municipales, Louis Aliot est arrivé largement en tête avec 35,6% des voix, face à Jean-Marc Pujol (18,4%)

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu