Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Municipales à Poitiers : "On ne peut pas continuer à augmenter les impôts" selon Anthony Brottier

-
Par , France Bleu Poitou

Le candidat de La République en marche pour les élections municipales à Poitiers était l'invité de France Bleu Poitou mercredi 24 juin, à quelques jours du second tour. Il a détaillé son programme pour la ville.

Le candidat La République en marche aux élections municipales de Poitiers, Anthony Brottier, était l'invité de France Bleu Poitou mercredi 24 juin.
Le candidat La République en marche aux élections municipales de Poitiers, Anthony Brottier, était l'invité de France Bleu Poitou mercredi 24 juin. © Radio France - Vincent Hulin

Le candidat La République en marche aux élections municipales de Poitiers Anthony Brottier était l'invité de France Bleu Poitou mercredi 24 juin, à quelques jours du second tour du scrutin. Il a détaillé son projet pour la ville. Celui qui a totalisé 18.37% des voix au premier tour veut en tout premier lieu "décréter l'état d'urgence climatique et environnemental" s'il est élu maire dimanche. 

Statu quo sur la fiscalité

Pour Anthony Brottier, pas question de toucher à la fiscalité. "On ne peut pas continuer à augmenter les impôts", assure-t-il. "Je crois qu'on a atteint des sommets à Poitiers", lance-t-il.  Il en a par ailleurs profité pour attaquer la gestion du volet économique de la crise sanitaire par l'actuel maire, Alain Claeys : "On peut aller plus loin sur le volet économique, avec par l'exonération [de taxe pour les restaurateurs qui ont] des terrasses". 

Il veut également un dispositif plus "dynamique" pour le centre-ville via des gratuités pour les parkings les mercredis et samedis. Le parking Blossac-Tison, plus connu sous le nom de parking Rivaud, pourrait lui devenir gratuit. 

"Je suis le seul à ne pas avoir eu d'engagement politique jusqu'à présent"

Le candidat La République en Marche a - comme beaucoup - reçu le soutien d'Edouard Philippe. Il perçoit cela comme un avantage : "Edouard Philippe a prouvé qu'il est un homme d'Etat, à la hauteur des enjeux." Quoi qu'il arrive, il assure qu'il continuera "à défendre l'intérêt des Poitevins", même s'il est dans l'opposition. 

Anthony Brottier en profite pour attaquer ses adversaires, Léonore Moncond'huy et Alain Claeys : "Je constate que je suis le seul à ne pas avoir eu d'engagement politique jusqu'à présent."

Plus de concertation sur le vélo

Comme ses concurrents, Anthony Brottier met un point d'honneur à faire une large place au vélo dans son programme. "La pratique du vélo est fondamentale. Il faut inclure les associations et les utilisateurs, qui n'ont pas été assez concertés." S'il est élu maire, il compte "les associer à la réflexion". "Il faudra traiter la question du Pont-Neuf, de l'avenue de la Liberté et de celle du 8-Mai."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu