Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Municipales à Quimper : la création d'une Arena au centre des débats

-
Par , France Bleu Breizh Izel

Faut-il une grande salle de type Arena à Quimper ? La question divise les candidats aux élections municipales. Entre ceux qui veulent un équipement pour faire rayonner la ville et ceux qui estiment que le projet est démesuré pour le bassin de population et trop coûteux.

La question de la création d'une salle multifonction agite la campagne des municipales à Quimper.
La question de la création d'une salle multifonction agite la campagne des municipales à Quimper. © Radio France - Annaïg Haute

Quimper, France

France Bleu poursuit son tour des dossiers qui agitent la campagne des municipales en Bretagne. Aujourd'hui, on se pose la question des grands équipements, qu'ils soient sportifs ou culturels. Toutes les villes veulent avoir le leur mais souvent, ces projets divisent, car ils représentent d'importants investissements et doivent être rentables. 

Une salle multifonction... de 4000 places ? 

À Quimper, c'est le projet d'Arena qui agite la campagne. Une grande salle de spectacle et de sport, qui pourrait accueillir les matchs de l'Ujap, le club de basket qui réclame une nouvelle enceinte, mais aussi être modulable, pour des spectacles et des concerts. Ce projet, dont le coût est estimé entre 20 et 30 millions d'euros, est celui défendu par le maire sortant Ludovic Jolivet (Agir). Sa liste _"Mon parti c'est Quimper"estime que : "cette salle concerne tout l'ouest breton, avec une ligne allant de Saint-Brieuc à Lorient, avec une zone de chalandise de 1,5 millions d'habitants. Elle va rentrer en concurrence avec d'autres en France, mais il est normal que Quimper continue à exister sur la carte de ces grands événements."_  Il répond ainsi aux critiques d'autres partis qui jugent ce projet démesuré, alors que l'Arena de Brest se situe dans le même département. 

Avec sa liste Vent d'Ouest, Isabelle Le Bal, la première adjointe, planche elle aussi sur une grande salle, elle défend "la création d'une nouvelle zone de développement économique à la gare, avec un équipement de haute capacité, pour le sport, la culture et l'éducation", elle évoque "un projet d’aménagement urbain haut de gamme."

Une plus petite salle ?

Il ne faut pas viser trop haut pour la liste de gauche « Quimper Ensemble » d'Isabelle Assih. Elle se dit plutôt en faveur d'un "palais des sports" de 3000 places (avec un budget de 10 millions d'euros). 

Position plus nuancée également de la candidate LREM, la députée de Quimper Annaïg Le Meur estime qu'il faut rester raisonnable. Sa liste "War raok Kemper", partirait sur une salle de 3500 places, financée par un partenariat public/privé. Elle détaille : "La salle actuelle du basket n'est plus à niveau, mais il faut évaluer le coût. Les Arenas se situent plutôt dans les grandes métropoles, et Quimper n'est pas une métropole."

Ou pas de salle du tout ?

Quand à la liste menée par Martine Petit, « Choisir l’écologie pour Kemper et son agglomération », elle ne veut pas entendre parler de cette salle : "Une ville peut rayonner autrement qu'en mettant en avant la compétition à travers une équipe de basket, Quimper doit rayonner plutôt pour son engagement envers la jeunesse. Dans notre programme on n'a pas de place pour l'Arena." 

Un sentiment partagé par la Coopérative écologique et sociale de Sylvie Casimiro de San Leandro, qui préfère rénover l'actuelle salle Michel Gloaguen, car elle ne veut pas d'un bétonnage massif. 

La liste « Quimper Rassemblement » de Christel Hénaff (RN) s'oppose elle aussi à ce projet. Elle ne veut pas de cette salle, qui coûte selon elle trop chère et qui est susceptible d'occasionner des problèmes de circulation dans le quartier qui l'accueillera.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu