Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Reims : le candidat LREM Gérard Chemla lance sa campagne

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Le candidat de la République en marche aux municipales à Reims Gérard Chemla a présenté mardi 28 janvier ses 20 premiers colistiers, dont Aïna Kuric qui sera numéro 2 sur la liste. La députée de la Marne nous explique pourquoi elle s'engage dans la bataille pour la mairie.

Gérard Chemla lors de son meeting salle des phéniciens à Reims mardi 28 janvier.
Gérard Chemla lors de son meeting salle des phéniciens à Reims mardi 28 janvier. © Radio France - Sophie Constanzer

Le candidat à la mairie de Reims Gérard Chemla a présenté hier lors de son premier meeting de campagne, ses 20 premiers colistiers -sur les 59 noms nécessaires-pour les élections municipales de mars à Reims. Parmi eux, la députée de la Marne Aïna Kuric, qui sera numéro 2 sur la liste. "Je l'ai rejoint dès 2018, j'ai rapidement été convaincue par cet homme qui exprime une certaine liberté et puis c'est une méthode : Osons Reims a permis plus de 800 consultations...", explique Aïna Kuric. 

La députée de la Marne, qui a quitté le parti présidentiel en juin 2019 et qui est désormais apparentée la République en marche, ne voit pas de contradiction à se présenter aux côtés de Gérard Chemla, investi LREM pour ces municipales. "Quelque soit le parti qui pouvait le soutenir, je ne me voyais pas partir avec un autre compagnon de route", souligne Aïna Kuric qui a estimé que sa campagne des municipales commençait vraiment ce mardi 28 novembre. 

La députée de la Marne Aïna Kuric sur son engagement dans la campagne des municipales.

Premier meeting de campagne pour Gérard Chemla

Près de 170 personnes ont assisté ce mardi 28 janvier au premier meeting de campagne organisé à la salle des phéniciens par le collectif Osons Reims. L'occasion pour Gérard Chemla d'avoir des échanges avec la salle, où deux gilets jaunes ont posé des questions. D'autres ont tenté à l'extérieur de perturber le meeting, avec une banderole, car ils reprochent au candidat investi par la République en marche de vouloir "cacher son étiquette politique". Une accusation balayée par la tête de liste d'Osons Reims. "Je ne suis pas la Macronie", a déclaré Gérard Chemla devant le public. 

20 colistiers sur 59 dévoilés et des propositions 

Parmi les autres colistiers présentés mardi par Gérard Chemla, le plus jeune a seulement 18 ans. Ahmed Braim, étudiant, faisait déjà partie des Jeunes avec Macron. Le plus âgé des 20 colistiers a 73 ans. Et on peut également noter la présence sur la liste d'une conseillère départementale PS, Marie-Noelle Gabet. Celle-ci avait été adjointe de la maire socialiste de de Reims Adeline Hazan entre 2008 et 2014. 

Gérard Chemla a esquissé quelques unes des propositions présentées dans son livre "Dialogue avec les rémois" : je veux des îlotiers dans les quartiers, et je veux des adjoints qui vivent dans les différents quartiers, pour aider la police municipale et faire le lien avec les gardiens d'immeubles, je veux surtout de la démocratie locale. Ce n'est peut être pas un projet vendeur, mais c'est fondateur". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu