Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Municipales à Rouen : la centriste Marine Caron mise sur la proximité

Officiellement candidate à la mairie de Rouen et sans étiquette, la rouennaise Marine Caron a développé les grands axes de son programme, ce mercredi 15 janvier. Comme sa liste "Ensemble pour Rouen" le suggère, son maître-mot, c'est la proximité du service public.

La jeune rouennaise (au centre) promet de démissionner de son mandat de conseillère départementale en cas d'élection à la mairie de Rouen, en mars prochain
La jeune rouennaise (au centre) promet de démissionner de son mandat de conseillère départementale en cas d'élection à la mairie de Rouen, en mars prochain © Radio France - Simon de Faucompret

Rouen, France

À J-60 des élections municipales, prévues les 15 et 22 mars prochains, Marine Caron a présenté ce mercredi 15 janvier un aperçu de sa campagne pour la mairie de Rouen (Seine-Maritime), avant d'en dévoiler la totalité avant la fin du mois. La conseillère départementale centriste est à la tête d'une liste indépendante et sans étiquette, "Ensemble pour Rouen". France Bleu Normandie vous livre quelques-unes des mesures-phares de ce programme.

La candidate de "Ensemble pour Rouen" s'est entourée de manière variée : étudiante en médecine, assureur, conseillère socio-professionnelle, formatrice en secourisme ... - Radio France
La candidate de "Ensemble pour Rouen" s'est entourée de manière variée : étudiante en médecine, assureur, conseillère socio-professionnelle, formatrice en secourisme ... © Radio France - Simon de Faucompret

Le pari de la verdure

Un tiers du projet de Marine Caron s'intitulant "Respirer", difficile de passer à côté des enjeux de qualité de vie environnementale et des projets écolos pour Rouen. Outre les idées destinées à verdir la ville (espaces verts, îlots de fraîcheur vers le parc Saint-Sever ou le square André-Maurois), certaines initiatives sont davantage détaillées :

  • La mise en place de "pilotes de quartier", des agents municipaux au sein des brigades de propreté affiliés à un quartier de Rouen en particulier, avec pour mission de faire remonter les difficultés des riverains au quotidien. Pour rendre les choses plus faciles, l'initiative serait couplée à une application mobile, "AllôRue", permettant à chacun de signaler les soucis en temps réel.
  • La création de "navettes écologiques de proximité à la demande" dans le cœur de ville. Ces véhicules d'une dizaine de places sont imaginées pour les personnes âgées ou les travailleurs nocturnes, parfois privés de transports en commun. 
  • Un millier de vélos aux couleurs de la collectivité, disponibles à la location d'ici 2026. Avec, si envie ou besoin, possibilité de les acheter.

La mairie dans la rue

Autre (et principale) ambition de la conseillère de 29 ans : rapprocher les habitants et leurs élus. "La proximité est le maître-mot", répète-t-elle à l'envi. Pour répondre à cet enjeu bien typique des élections municipales, l'équipe de "Ensemble pour Rouen" a imaginé plusieurs choses :

  • Une mairie mobile. Ou, comme le dit la tête de liste, "comme un food-truck, un camion de pizzas, mais pour une mairie !" L'idée vise à faire venir le service public auprès des habitants, et plus l'inverse. Un camion se déplacerait dans les quartiers et sur les marchés, avec possibilité de lancer des démarches et récolter des informations.
  • Un autobus médical. Autre bus, autre objectif : ce véhicule géré par la collectivité, en partenariat avec l'ARS et l'ordre des médecins, voudra offrir un service médical aux habitants en difficulté ou éloignés des centres de soin.
  • Police municipale doublée. D'une cinquantaine d'agents, les effectifs passeront à plus d'une centaine. Cette hausse s'accompagnerait d'une nouvelle police métropolitaine nocturne, qui patrouillerait entre 22h et 5h du matin à Rouen et dans les communes limitrophes. Le projet est encore flou : la vice-présidente du Département n'a pas précisé si ces agents seraient extraits des équipes rouennaises ou débauchées chez les voisins.

Marée événementielle

Dernier grande tendance du programme de Marine Caron : le (très) grand nombre d'événements culturels, sportifs, festifs. Avec la création prévue de plusieurs rendez-vous :

  • Des olympiades sportives pour tous les élèves de CM2 de Rouen, une fois par an.
  • Une "Fête de la Seine", une semaine par an : l'événement regrouperait des épreuves sportives sur le fleuve, des concerts, des projections, et des conférences sur le milieu industrialo-portuaire, tout ça autour des 24 Heures motonautiques de Rouen.
  • Un festival de la littérature moderne à la médiathèque Grammont , pour qu'à la richesse culturelle d'antan (Corneille, Flaubert, Maupassant) s'ajoute celle d'aujourd'hui : Michel Bussi, Agnès Martin-Lugand, etc.

Marine Caron s'est lancée le 20 septembre sans le soutien de LREM, qui lui a préféré Jean-Louis Louvel. En route, elle a perdu son soutien, le conseiller municipal En marche Robert Picard. Par ailleurs, elle a promis qu'elle quitterait son mandat de conseillère départementale en cas d'élection à la mairie de Rouen.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu