Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à St Jean-de-la-Ruelle : le maire PS Christophe Chaillou brigue un nouveau mandat

-
Par , France Bleu Orléans

C'est tout sauf une surprise : Christophe Chaillou annonce qu'il sera de nouveau candidat aux municipales de St Jean-de-la-Ruelle. Le socialiste âgé de 56 ans est maire de la commune depuis 1998, mais affirme n'avoir aucun sentiment d'usure.

"J'ai l'envie et l'énergie nécessaires pour briguer un nouveau mandat de maire" explique Christophe Chaillou
"J'ai l'envie et l'énergie nécessaires pour briguer un nouveau mandat de maire" explique Christophe Chaillou © Radio France - François Guéroult

Christophe Chaillou aura attendu la mi-janvier pour annoncer sa décision, mais il sera bien candidat en mars prochain aux municipales à St Jean-de-la-Ruelle : "On est dans une nouvelle phase politique où localement, les temps de campagne sont courts, conformément aux souhaits des habitants", explique le maire PS, en place depuis 1998. Même si son seul concurrent à ce jour, Eric Lepêcheur, suppléant de la députée LREM Caroline Janvier, a lancé sa campagne il y a un an...

Maire de St Jean-de-la-Ruelle depuis 1998

Malgré bientôt 22 ans passés à la tête de la ville de St Jean-de-la-Ruelle, Christophe Chaillou, âgé aujourd'hui de 56 ans, affirme ne ressentir aucun sentiment d'usure. "Vraiment pas, parce qu'il y a le sentiment d'avoir bien travaillé et d'avoir un bilan à défendre, et aussi parce qu'il y a justement le souhait de mener à leur terme beaucoup de projets qui sont désormais engagés : le quartier des Chaises, la rénovation de la salle des fêtes, l'aménagement de la friche Renault, la transition écologique - nous serons la première commune de la métropole à nous raccorder à la chaufferie bio-masse d'Orléans - la création d'un centre de santé dans lequel la ville va salarier des médecins et pour lequel nous venons de déposer le dossier à l'Agence régionale de santé."

A cela s'ajoute une conviction profonde, assure l'élu socialiste : "Celle qu'il y a ici un lien très fort entre les habitants et leur maire, un lien de confiance qui transcende les clivages politiques, j'ai vraiment été touché par les nombreux témoignages que j'ai reçus en ce sens ces dernières semaines de la part des habitants. Voilà pourquoi j'ai encore l'énergie et la motivation pour œuvrer à l'intérêt général de St Jean-de-la-Ruelle." La liste sera d'ailleurs une liste de rassemblement, ouverte aux écologistes, au centre et à la société civile.

Pas de plateforme métropolitaine commune à gauche

Toutefois cette nouvelle candidature a lieu dans un contexte différent par rapport au scrutin précédent de 2014. D'abord, Christophe Chaillou doit faire face à deux défections au sein de son équipe municipale : Kadejat Dahou, l'ancienne adjointe à l'environnement, et la conseillère municipale Isabelle Ferbus-Lambert ont récemment claqué la porte, reprochant notamment l'autoritarisme du maire. Pas de quoi fragiliser la majorité sortante, rétorque Christophe Chaillou : "Au contraire, quand on voit que ces personnes deviennent dissidentes à quelques mois de l'élection, après avoir tout voté, tout approuvé, tout soutenu, on peut s'interroger sur la crédibilité de la démarche."

Autre différence, contrairement à 2014, il n'y aura pas de plate-forme commune avec les candidats de gauche des autres villes de la métropole orléanaise sur les enjeux métropolitains. "Les fortes évolutions de la vie politique depuis 2017 ont des conséquences sur les territoires, il n'y aura pas forcément le traditionnel clivage gauche-droite dans certaines villes, remarque Christophe Chaillou. Et puis la situation d'Orléans, où la gauche part divisée, complique évidemment les choses... " D'autant que sur le fond, on note certaines divergences : par exemple, Christophe Chaillou est contre la gratuité totale des transports en commun, mesure que soutient pourtant à Orléans le candidat Baptiste Chapuis, son collègue du parti socialiste, à la tête de la liste "Faire respirer Orléans".

St Jean-de-la-Ruelle a un maire socialiste sans interruption depuis 1977, c'est la seule commune dans ce cas dans la métropole orléanaise. A noter - et c'est historique à St Jean-de-la-Ruelle, ville à la longue tradition ouvrière - que le parti communiste devrait être absent du scrutin cette année.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess