Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Tarentaise : des candidats in extremis espèrent tourner la page de douze années de querelles

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Le 28 juin, ce sera l’unique tour des élections municipales à Tarentaise (Loire). Aucun bureau de vote ne s'est tenu dans cette commune du Pilat en mars parce que les candidatures s'étaient déclarées trop tard. Énième soubresaut d'une vie municipale agitée.

La mairie de Tarentaise où il n'y a pas eu de 1er tour des municipales faute de candidats déclarés à temps  en mars.
La mairie de Tarentaise où il n'y a pas eu de 1er tour des municipales faute de candidats déclarés à temps en mars. © Radio France - ER

Deux listes* sont finalement en lice pour la mairie de Tarentaise (Loire) mais le 27 février, date limite pour le premier tour du 15 mars, aucune ne s'était déclarée dans ce village du parc naturel du Pilat, tout près de Saint-Etienne, qui rassemble près de 500 habitants. "Cela nous intéressait mais comme à chaque élection, ça fait des disputes, nous nous sommes dit qu'on ne montait pas de liste pour laisser les élus sortants tranquilles", résume Mireille Tardy, qui pensait que si la maire ne souhaitait pas rempiler, le reste du conseil municipal repartirait quand même.

"Un coup sur la tête"

Sauf que non. Parce que ces élus sortants pensaient aussi que les voisins se présenteraient. "Comme traditionnellement, il y a toujours eu une autre liste en face, on pensait qu'il y aurait des candidats", raconte Michèle Peyron. Et c'est comme ça que personne n'est allé déposer de candidature en préfecture. Comme ça que le 28 février, la nouvelle a fait le tour du village : pas de candidats, pas d'élections municipales. Pas de panneaux, pas d’affiches, pas de scrutin, rien. En tout cas pour le premier tour. 

"Cela nous a fait un coup sur la tête !", se rappelle l'adjointe sortante, Michèle Peyron, animatrice pastorale à la retraite, qui a alors rassemblé de nouveaux habitants et quelques anciens élus pour présenter une candidature puisque la préfecture expliquait que c’était possible en vue du second tour.

Même porte-à-porte et démarchages du côté de Mireille Tardy, agent de maîtrise chez un fournisseur d'énergie et au final même équilibre affiché entre ceux qui ont l'expérience et la mémoire du village et ceux qui débarquent portant un regard neuf sur la vie de la commune.

"Cela fait douze ans que ça crée des conflits."

Parce que des querelles, des incompréhensions, et autres rancunes, ont rythmé et pourri la vie municipale de Tarentaise durant les deux derniers mandats. Ça a donné lieu à des démissions, des élus claquant la porte après des décisions, des choix municipaux pas toujours faciles à assumer, cumulés à un manque de reconnaissance et à l'usure, la fatigue d'un engagement en plus du reste. 

"Cela fait douze ans que ça crée des conflits. Avant, quand il y avait une fête, tout le monde y était. Maintenant plus personne ne se parle", regrette Mireille Tardy. "Je suis d'ailleurs allée voir Michèle Peyron pour qu'on se mette d'accord et qu'on ne fasse qu'une seule liste. Elle a refusé", confie cette Tarentaisienne qui s'est auparavant beaucoup investie dans la vie associative du village.

Les deux femmes se sont tout de même parlé et promis de travailler ensemble à l'apaisement. Michèle Peyron met d'ailleurs en avant le souhait d'une meilleure communication au sein de la commune, sur ce qui existe, ce qui se fait et que tous les administrés ne connaissent pas forcément. Quant à Mireille Tardy, elle prévoit de lancer une consultation auprès des parents d'élèves, des enseignants de l'école, des habitants, des commerçants et des artisans pour connaître leurs besoins et identifier les priorités de la commune. Il est aussi question de monter des groupes de travail pour que le conseil municipal ne soit plus tout seul à décider.

_________________________________________________
* Dans les communes de moins de 1000 habitants, le scrutin est plurinominal, contrairement au scrutin dit de liste dans les villes plus peuplées. Les candidats peuvent présenter une candidature isolée ou groupée.  Dans ce dernier cas de figure, un même bulletin de vote comprend les noms de plusieurs candidats et les électeurs peuvent panacher, rayer des noms. Dans tous les cas, les suffrages sont comptabilisés individuellement. À Tarentaise, il s’agit bien de groupes de candidats.

Les résultats de l'élection municipale à Tarentaise

Choix de la station

À venir dansDanssecondess