Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Tarnos : à la frontière de l'agglomération bayonnaise

-
Par , France Bleu Pays Basque

A l'occasion des élections municipales, France Bleu Pays Basque vous propose un tour d'horizon des communes. Aujourd'hui étape à Tarnos, commune landaise communiste à deux pas de l'agglomération bayonnaise.

La mairie de Tarnos restera-t-elle communiste ?
La mairie de Tarnos restera-t-elle communiste ? © Radio France - Anthony Michel

En 1968, il n'y avait que 5.000 habitants dans la commune, désormais ce sont 12.580 Tarnosiens qui ont été recensés selon les derniers chiffres de l'INSEE. Des chiffres qui montrent néanmoins une légère baisse depuis le dernier recensement de 2012, de 0,1%.

Une légère baisse qui ne se constate pas vraiment lorsque que l'on se balade dans la commune. Des constructions partout, en particulier tout autour de l'ancienne Nationale 10. En 10 ans, entre 2006 et 2016, ce sont 1000 logements de plus sur la commune.

Il faut dire que la commune attire, avec de l'emploi, notamment sur le port, avec de grandes entreprises comme Celsa. Mais pas uniquement, par sa proximité avec le Pays Basque, Tarnos est devenu un refuge pour de nombreux basques qui souhaitaient s'offrir un logement plus abordable.

Le Trambus

D'autant que cette proximité se ressent aussi dans les transports. Il est facile d'accéder au Pays Basque en transport en commun, ça le sera encore davantage une fois que la ligne 2 du Trambus sera lancée (normalement cette année). En effet la ligne 2 du Trambus partira du nord de Tarnos jusqu'au Sud de Bayonne

Sauf qu'en attendant son lancement, les commerçants de l'ancienne nationale 10 subissent les désagréments des travaux. Certains parlent d'une baisse de 50% de leur chiffre d'affaire. A la pharmacie moderne par exemple, "on a perdu une centaine de clients par jour, depuis le début des travaux", explique Marine, une pharmacienne.

La ligne 2 du Trambus traversera le centre de Tarnos, et rejoindra l'agglomération Bayonnaise, et terminera sa course dans le sud de Bayonne
La ligne 2 du Trambus traversera le centre de Tarnos, et rejoindra l'agglomération Bayonnaise, et terminera sa course dans le sud de Bayonne © Radio France - Anthony Michel

La communauté de communes

L'une des principales problématique à Tarnos, c'est son lien justement avec les communautés de communes. Après avoir échoué en 2016 à rejoindre l'ACBA, l'Agglomération Pays Basque s'est formée, Tarnos, contraint de rester dans la communauté de communes du Seignanx avec laquelle les relations sont difficiles.

Actuellement, un PLUi (Plan local d'urbanisme intercommunal) a été soumis à toutes les communes du Seignanx, Tarnos doit donner son avis dans le courant du mois de Mars.

Le débat ce jeudi matin

Ce jeudi matin entre 8h10 et 8h30, débat entre les trois têtes de liste aux municipales à Tarnos:

  • Jean-Marc Lespade, le maire communiste sortant, avec sa liste "Tarnos ensemble" 
  • L'ancien adjoint Antoine Roblès, soutenu par la République en Marche et sa liste "Alternance, notre parti c’est Tarnos" 
  • La troisième liste portée par Bernard Lapébie de la France Insoumise, « Tarnos Seignanx, notre avenir en commun »

Réécoutez le débat entre les têtes de liste de Tarnos:

Les trois têtes de liste en débat sur France Bleu Pays Basque

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu