Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Toulouse : Archipel citoyen veut en finir avec les terrasses chauffées

-
Par , France Bleu Occitanie

La liste participative et écologiste de cette campagne à Toulouse a présenté ce mercredi ses propositions pour faire de Toulouse une ville plus verte et neutre en carbone en 2050. Parmi les mesures qui pourraient faire causer : encadrer et pourquoi pas interdire les terrasses chauffées.

Olivier Gazzera, Catherine Jeandel, Antoine Maurice et Romain Cujives. Archipel citoyen veut faire de Toulouse "un grand jardin"
Olivier Gazzera, Catherine Jeandel, Antoine Maurice et Romain Cujives. Archipel citoyen veut faire de Toulouse "un grand jardin" © Radio France - Stéphanie Mora

Toulouse doit rentrer dans les objectifs fixés par la COP 21 et devenir "un immense espace vert" voilà le cap d'Archipel citoyen en matière d'environnement. 

Pour ce faire, Antoine Maurice, tête de liste, a présenté ce mercredi le plan d'attaque : création d'une "Autorité organisatrice du défi climatique" qui orientera tous les marchés publics , toutes les actions de la mairie afin que la ville soit la moins polluée possible. Cette autorité tiendra même une "comptabilité carbone" et s'assurera que l'énergie produite sera la plus verte possible. Archipel veut aussi ouvrir une "Agence citoyenne de la transition" pour informer et aider les habitants dans leurs démarches écolos. 

Réglementer les terrasses de bars et de restaurants

Au chapitre de la réduction de la consommation d'énergie, il y a l'interdiction des terrasses de bars et de restaurants chauffées. Pour Archipel citoyen, c'est tout simplement une aberration écologique. Olivier Gazzera, colistier : "le bilan carbone d'une terrasse chauffée avec quatre braseros pendant huit heures est celui d'un trajet de 350 km en voiture. Pour les chauffages électriques sur une terrasse toute la journée pendant un hiver ça représente la consommation de 10 à 15 ménages pendant un an! Donc il est urgent d'interdire ce type de chauffage." 

"Le bilan carbone d'une terrasse chauffée à fond avec quatre braseros pendant 8 heures est celui d'un trajet de 350 km en voiture". Olivier Gazzera

Archipel veut donc s'inspirer de Rennes qui a interdit les terrasses chauffées depuis le 1er janvier ou des Pays-Bas où les consommateurs profitent de l'air frais... avec un plaid. Ce qui existe déjà dans certains établissements toulousains. La méthode : mettre en place un arrêté municipal pour interdire le chauffage au gaz et autoriser le chauffage électrique seulement sur des terrasses couvertes et fermées. "Mais on va mettre en débat l'interdiction totale du chauffage en terrasse" précise Olivier Gazzera. 

Isolation thermique et chèque bas carbone

Archipel citoyen propose aussi un grand plan de rénovation thermique des logements sociaux : 2000 appartements de Toulouse métropole habitat rénovés chaque année, soit 66 millions d'€ engagés sur le mandat. Antoine Maurice et ses colisitiers proposent aussi un chèque "bas carbone" : une aide pour financer 30% des travaux des Toulousains qui voudraient changer une chaudière au fioul ou au gaz.

"Je m'apprêtais à le féliciter ..."

Dans un registre plus politique Romain Cujives est revenu sur les propositions du maire Jean-Luc Moudenc en matière d'environnement. Lundi, le candidat à sa succession a évoqué l'idée de "fermer à la circulation le pont Saint-Pierre" avant de rétropédaler et de parler de réduire la part de la voiture entre Saint-Cyprien et Saint-Sernin. "Je m'apprêtais à le féliciter parce qu'il avait pris compris l'importance de piétonniser un certain nombre d'axes et je lis qu'il fait machine arrière, glisse Romain Cujives membre de la liste d'Archipel. Je crois que Jean-Luc Moudenc est à rebours de son temps. Tous les maires des grandes villes de France, quelle que soit leur sensibilité, sont en train de prendre un virage écologique, tous sauf un : Jean-Luc Moudenc, l'actuel maire de Toulouse".

La liste Aimer Toulouse a fait savoir depuis que l'idée de réserver le pont Saint-Pierre à des modes de déplacements doux était bien dans ses projets du candidat et maire sortant.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu