Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Municipales à Toulouse : débat ce vendredi soir sur France Bleu avec les premiers candidats déclarés

-
Par , France Bleu Occitanie

Ce vendredi 18h-19h30, les premiers candidats déclarés pour l'élection municipale de Toulouse en mars prochain débattent sur France Bleu Occitanie. Quatre personnalités qui vont confronter leur point de vue sur l'évolution de la ville rose dans les prochaines années. CV express..

Le Capitole, l'hôtel de ville de Toulouse.
Le Capitole, l'hôtel de ville de Toulouse. © Radio France

Toulouse, France

A l'occasion de l'inauguration des ramblas Jean Jaurès ce vendredi, les quatre premiers candidats déclarés à la course pour le Capitole vont confronter leur vision de la ville et de son évolution en matière de logement, d'urbanisme, de transport et de rayonnement. 

Les quatre candidats invités à débattre sont les premiers à s'être déclarés dans la course. 

  • Le maire sortant : Jean-Luc Moudenc, 59 ans. Les Républicains. Sa liste "Aimer Toulouse" avec LREM, l'UDI, MRSL, Agir. Elu une première fois en 2004 à la suite du départ de Philippe Douste-Blazy en cours de mandat, il est battu en 2008. Réélu en 2014 avec plus de 52% des voix il cède son mandat de député de la troisième circonscription. Natif du quartier Saint-Cyprien à Toulouse, issu de la famille des démocrates chrétiens et Baudisien de la première heure, Jean-Luc Moudenc est aujourd'hui président de France urbaine, l'association des grandes agglomérations de France. On le dit Macron-compatible, il revendique la volonté d'être le maire de tous les Toulousains hors partis.
  • Nadia Pellefigue, 41 ans. Parti Socialiste. Sa liste "Une nouvelle énergie pour Toulouse" avec le mouvement citoyen UNE, le PS, le PRG, le PC. Conseillère régionale en 2010 sous Martin Malvy. Elle tente de se présenter aux législatives de 2012 mais le PS lui préfère Christophe Borgel sur la 9e circonscription de Haute-Garonne. Nadia Pellefigue poursuit son engagement à la région et devient vice-présidente sous Carole Delga en 2015, en charge du développement économique. Née à Aubagne, elle a grandi dans le quartier des Pradettes à Toulouse. Au sein du PS, Nadia Pellefigue est proche de Benoît Hamon puis d'Arnaud Montebourg.
  • Antoine Maurice, 38 ans. Europe Ecologie Les Verts. Sa liste "Archipel citoyen" un collectif citoyen qui a fédéré autour de son principe de démocratie alternative EELV, La France Insoumise et une parti du PS toulousain. Elu conseiller municipal en 2008 sous Pierre Cohen. Il est actuellement élu d'opposition au conseil municipal de Toulouse et au conseil de Toulouse métropole. Né à Toulouse, il passe son enfance à L'Isle-Jourdain et s'engage chez Les Verts à 18 ans. 
  • Quentin Lamotte, 32 ans. Rassemblement National. Sa liste "Rassemblement toulousain". Elu conseiller régional en 2015, il s'est présenté sur la liste FN pour les municipales en 2014 puis aux législatives sur la première circonscription en 2017 puis aux élections départementales chaque fois à Toulouse. Courtier en crédits immobiliers de profession, Quentin Lamotte est installé dans la ville rose depuis 2009. Il est entré au Front National en 2010.

D'autres listes en gestation

Deux autres listes au moins sont en préparation à Toulouse. L'une soutenue par le Modem et annoncée ce mercredi par le député toulousain et adjoint au maire Jean-Luc Lagleize. La seconde par Debout la France, le mouvement de Nicolas Dupont Aignan. Son compte twitter annonce une liste baptisée 'Debout Toulouse!'.

Debout la France dont le chef de file en 2014, Olivier Arsac a été élu sur la liste de Jean-Luc Moudenc. L'adjoint à la sécurité du maire de Toulouse, Olivier Arsac a abandonné le parti en 2017 et se retrouve sur la liste Aimer Toulouse du maire sortant.

Reste enfin le cas de Génération.s dont le leader à Toulouse, l'ancien maire Pierre Cohen, tente de fédérer toutes les forces de gauche dans une candidature commune. 

Début 2020, France Bleu Occitanie organisera un nouveau débat, cette fois, avec toutes les listes déclarées. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu