Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Toulouse: "Il y a de vrais désaccords de fond" à gauche, dit Jean-Luc Moudenc, maire sortant LR

-
Par , France Bleu Occitanie

Alors que les discussions sont compliquées à gauche pour créer une seule liste pour le second tour des élections municipales à Toulouse, le maire LR sortant Jean-Luc Moudenc voit dans ces tractations la preuve de désaccords politiques irréconciliables.

Jean-Luc Moudenc vote au premire tour des municipales à Toulouse, le 15 mars 2020
Jean-Luc Moudenc vote au premire tour des municipales à Toulouse, le 15 mars 2020 © AFP - FRÉDÉRIC SCHEIBER / HANS LUCAS

L'ambiance est tendue à gauche en vue du second tour des municipales à Toulouse.  Nadia Pellefigue (UNE, PS, PRG et PCF) a posé lundi lors d'une conférence de presse ses conditions pour une éventuelle alliance avec Antoine Maurice d'Archipel Citoyen (liste citoyenne, EELV, France Insoumise), mais celles-ci ont été jugées"inacceptables". Comment le maire LR sortant de Toulouse, arrivé en tête au premier tour avec un peu plus de 36% des voix, voit-il ces tractations ?

"Des pratiques politiques du siècle dernier"

Interrogé par France Bleu Occitanie, Jean-Luc Moudenc assure "regarder ça de loin", non sans envoyer une première pique : "Je travaille pour Toulouse, je comprends que d'autres travaillent pour des places. C'est une autre conception de l'action publique. Je crois que certains sont restés aux pratiques politiques du siècle dernier, moi je pense qu'il faut coller aux attentes des gens, notamment aux questions sur le déconfinement, pour faire en sorte que celui-ci soit le plus sécuritaire possible du point de vue de la santé des Toulousains."

Sur l'économie, l'aéronautique, la LGV ou le commerce, ils ne sont pas d'accord à gauche- Jean-Luc Moudenc

Pour Jean-Luc Moudenc, les deux listes de gauche ne sont "pas d'accord sur des choses essentielles. L'aéronautique ils ne sont pas d'accord, l'économie ils ne sont pas d'accord, le commerce ils ne sont pas d'accord, la LGV il ne sont pas d'accord, l'attitude vis à vis de la police ils ne sont pas d'accord... Ce sont deux forces politiques très différentes. Elles portent l'étiquette commune 'gauche' mais c'est superficiel. Donc je comprends que cela marchande, car derrière les querelles d'ego ou de places il y a de vrais désaccords de fond, qui retombent sur les Toulousains." 

Jean-Luc Moudenc maire de Toulouse LR

En coulisse à gauche, les négociations semblent en tout cas très complexes depuis la prise de position de Nadia Pellefigue lundi. Celle-ci nous écrit dans un SMS qu'à "cette étape, je n'ai pas eu de réponse d'Archipel sur mes propositions, pas davantage que de perspectives de rencontres. Le dialogue, respectueux, me semble pourtant indispensable pour envisager un rassemblement." Son entourage assure vouloir ce rassemblement. Du côté d'Archipel Citoyen, on nous dit aussi que l'on veut arriver à un accord mais l'entourage d'Antoine Maurice, qui s'était dit choqué de la méthode et des propositions de la candidate, espère des gages de bonne volonté de la part de Nadia Pellefigue.

Même en cas de triangulaire "rien n'est joué" ?

Quoi qu'il en soit Jean-Luc Moudenc assure ne pas voir une triangulaire comme une voix royale pour lui...et il rejoint dans cette analyse Pierre Cohen. L'ancien maire de Toulouse avait scellé un accord avec Antoine Maurice au soir du premier tour et lui croit à une victoire de la gauche, même avec deux listes. "Les résultats montrent que c'est atteignable. Jean-Luc Moudenc n'a pas beaucoup de marges de manœuvre, il a fait vraiment le cumul de toute la droite. Nous on peut créer une dynamique", assure-t-il.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess