Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Municipales à Toulouse : Le PS perd patience et ne veut plus attendre l'union des gauches

-
Par , France Bleu Occitanie

Il y en a eu pour tout le monde! Claude Raynal chef de file socialiste pour les municipales à Toulouse et François Briançon, conseiller municipal d'opposition ont effectué leur rentrée. De Jean-Luc Moudenc à Archipel citoyen, personne n'a été épargné. Et l'union de la gauche semble loin...

Claude Raynal (à gauche) et François Briançon ont mis les choses au point à gauche sans oublier de critiquer le bilan du maire sortant
Claude Raynal (à gauche) et François Briançon ont mis les choses au point à gauche sans oublier de critiquer le bilan du maire sortant © Radio France - Stéphanie Mora

Toulouse, France

Dans un film dialogué par Michel Audiard on vous aurait parlé d'une rentrée "à la sulfateuse". Ce mercredi, le sénateur Claude Raynal et le conseiller municipal d'opposition François Briançon ont tenu une conférence de presse de rentrée au nom du parti socialiste. À six mois des élections municipales le message est clair : "Reprenons nos esprits et soyons sérieux!" Ce sont les termes de François Briançon qui estime que les palabres à gauche pour réaliser l'union n'ont que trop durer.

Les socialistes "impatients" 

Dans le viseur : Archipel citoyen, le mouvement alternatif qui a déjà rallié EELV, le dissident socialiste Romain Cujives et une partie de la France Insoumise toulousaine.  Le PS conteste sa vision de la campagne.

"Ca fait deux ans qu'on y est. Qu'on se voit tous les mois [avec Archipel citoyen, NDLR] et on n'avance pas. On ne parle que de méthode... Donc on prend nos responsabilités" François Briançon.

Et le chef de file désigné par les militants de la métropole (aux côtés de Nadia Pellefigue, absente) d'ajouter : 

"Co-construire un programme une fois élu avec les Toulousains, ça ne marche pas. On ne va pas faire des happenings tous les jours pour savoir ce que l'on va faire sur tous les sujets. Les gens ont besoin de repères dans cette société anxiogène. Ils ont besoin de savoir qui est le patron!" Claude Raynal.

Le PS se lance donc dans la bataille des municipales sans attendre un accord avec le reste de la gauche. Le conseiller municipal sortant et le sénateur estiment qu'il est temps de "proposer un projet sérieux aux Toulousains". Les socialistes et les membres de la plateforme citoyenne UNE de Nadia Pellefigue sont au travail depuis cet été. Ils continuent, sans fermer la porte à Génération.s, l'Archipel ou les communistes mais leurs premières propositions pourraient apparaître "fin septembre début octobre". François Briançon jure que leur annonce n'est pas un aveu d'impuissance devant une dynamique qui leur échapperait : "Il n'y a pas de désarroi. On a une certaine expérience et on est impatients. Mais on ne fera pas la liste comme avant. Il y aura une large place à la société civile"

"Qu'a fait Jean-Luc Moudenc?"

Juste avant de mettre les choses au point avec la gauche, Claude Raynal s'est livré à une critique en règle du bilan du maire sortant. Le sénateur socialiste, programme de 2014 en main, a repris plusieurs promesses de Jean-Luc Moudenc pour pointer les "manques" (sécurité, seconde rocade) ou les "mensonges" (gratuité des transports pour les seniors, pas d'augmentation des impôts...) 

"La vie d'une métropole c'est un continuum de projets. Le parc des expositions était une réflexion de Dominique Baudis, lancé par Pierre Cohen, financé par Jean-Luc Moudenc. Le cancéropole lancé par Douste-Blazy. La réfection du centre-ville revue par l'architecte Joan Busquets a été initiée par Pierre Cohen, achevée par Jean-Luc Moudenc. La halle de la Machine, le B612 idem. Mais que lance Jean-Luc Moudenc? La troisième ligne de métro ok mais après? C'est faible en terme de projet" Claude Raynal.

Pour le socialiste il est temps que le maire sortant laisse la place. "Il est présent à Toulouse depuis 1983 (première candidature sur une liste), ça fait 33 ans. Cette ville a besoin d'air! Je me le suis appliqué à moi-même [en quittant le fauteuil de maire de Tournefeuille, ndlr]. Le changement d'homme c'est le changement des idées"

Choix de la station

France Bleu