Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Toulouse, les 9 différences : la vision de l'aéronautique

-
Par , France Bleu Occitanie

France Bleu Occitanie vous aide à comprendre les différences qui existent entre les deux finalistes à la course du Capitole : le maire sortant LR Jean-Luc Moudenc et l'écologiste Antoine Maurice. Voici leur position sur le dossier aéronautique.

La filière aéronautique est touchée de plein fouet par la crise liée au coronavirus
La filière aéronautique est touchée de plein fouet par la crise liée au coronavirus © Radio France - Chadi Romanos

D'ici le 28 juin, jour du second tour des municipales, France Bleu Occitanie vous aide à comprendre les différences qui existent dans les programmes ou les points de vue des deux finalistes à la course du Capitole : le maire sortant LR (soutenu par LREM) Jean-Luc Moudenc et Archipel citoyen, l'union de la gauche derrière l'écologiste Antoine Maurice.

L'aéronautique n'est pas, en soi, une compétence municipale. Mais les deux candidats ont une approche très différente devant ce secteur industriel et entendent agir à leur façon. Voici comment. 

Un discours qui a évolué chez Antoine Maurice 

Au fil de la campagne, le candidat d'Archipel citoyen a été contraint de préciser voire d'adapter son discours sur la place de l'aéronautique à Toulouse. Au car au coeur de l'hiver, Archipel est devenue la liste "anti Airbus" (terme volontiers employé par les partisans du maire sortant). Antoine Maurice affirmait que l'avion, trop polluant, devrait être abandonné sur les vols courts et moyens courrier. Qu'il fallait sortir Toulouse de cette dépendance industrielle et organiser des assises internationales de l'aéronautique pour penser à l'évolution du secteur avec l'avion vert. 

Même si la crise du Covid-19 lui donne partiellement raison, l'écologiste a du changer d'argument et marteler que l'aéronautique c'est "l'ADN de Toulouse", que sa liste compte beaucoup d'Airbusiens... Désormais, le candidat écologiste parle moins de supprimer les vols de nuit à Blagnac (mesure qui est dans son programme) que de "protéger les emplois liés à l'aéronautique" et assure que les assises qu'il souhaite organiser en septembre à Toulouse s'il est élu, serviront aussi à cela.  

Jean-Luc Moudenc contre "l'avion Bashing"

En face, pas question de tourner le dos à Airbus! Le maire sortant présente sa liste comme "100% favorable à l'aéronautique et au spatial". Le candidat refuse "l'avion bashing". Le secteur -Airbus en tête- est "le poumon économique de la ville" selon Jean-Luc Moudenc qui a pensé son projet de troisième ligne de métro autour de ces deux gros bassins d'emplois. La TAE doit permettre aux salariés d'Airbus, ATR et les sous-traitants de se rendre à Colomiers ou Blagnac et à l'autre bout de la ligne, desservir le spatial, à Montaudran et Labège. 

Le candidat LR met aussi en avant son courrier avec d'autres collectivités de la région pour demander à Airbus de maintenir son projet d'installation d'une usine d'assemblage de l'A321XLR malgré la crise (dossier mis en sommeil par l'avionneur). Dans ce domaine il joue collectif avec les élus d'autres collectivités en signant des courriers au ministre de l'économie également. Jean-Luc Moudenc dit vouloir se battre pour les vols courts et moyens courrier qui sont effectués par des avions "construits à Toulouse". Le maire sortant a aussi budgété 10 millions d'euros pour participer à l'aérofond, qui doit aider la filière dans la tourmente.

Avant la crise du Covid-19, le maire sortant se prononçait également pour une trêve nocturne des vols à Blagnac mais uniquement des vols commerciaux et non du frêt car selon lui, l'économie ne doit pas s'arrêter.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu