Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Municipales à Tourcoing : les enjeux de l'élection

Par

Tourcoing (Nord), ville de ministre en campagne. L'un des enjeux de ces élections de mars prochain, c'est le retour de Gérald Daramin. Elu en 2014 et parti au gouvernement trois ans plus tard, le ministre des comptes publics veut récupérer son siège face à sept postulants et une gauche dispersée.

L'hôtel de ville de Tourcoing (Nord) L'hôtel de ville de Tourcoing (Nord)
L'hôtel de ville de Tourcoing (Nord) © Radio France - Bénédicte Robin

Dans les rues de Tourcoing (Nord), l'élection municipale se résume en un nom : Darmanin. Clairement, le ministre de l'Action et des comptes publics peut compter sur sa notoriété pour faire campagne. Même si le clivage est d'autant plus prégnant. Si les uns ressentent une certaine fierté à savoir que leur maire choisi en 2014 est aujourd'hui ministre, les autres lui reprochent cette même décision d'avoir préféré Paris à leur ville, la deuxième du département.

Publicité
Logo France Bleu

Mais aujourd'hui, le candidat ministre revient sur ses terres et insiste " je suis candidat tête de liste pour être maire de ma ville" sans pour autant fermer la porte à ses ambitions nationales. "Je ne présume pas du choix du Président de République" dit-il quand on lui demande s'il renonce à être ministre.

Gérald Darmanin, dans sa permanence de campagne en centre-ville de Tourcoing (Nord) © Radio France - Bénédicte Robin

Absence d'étiquette politique

C'est donc en défendant son bilan, ou plutôt celui de son équipe municipale à qui il a confié les rênes depuis 2017 qu'il fait campagne aujourd'hui. Aimant à rappeler que les finances de la commune ont été assainies et que des emplois sont arrivés grâce à l'implantation de Booking.com.

Mais aucune trace sur ses tracts et autres propagandes de campagne d'une quelconque couleur politique. Aucune mention de la République en Marche ou Les Républicains, c'est sur son seul nom que le ministre se présente. "Ce n'est pas un oublie" sourit-il. "Je pense que choisir son maire, ce n'est pas choisir une étiquette politique" insiste-t-il, invitant les Tourquennois à juger "sur pièces".

Franck Talpaert, tête de liste divers gauche pour "Ambition commune" dans sa permanence de campagne en centre-ville de Tourcoing (Nord) © Radio France - Bénédicte Robin

Ce choix de ne pas afficher de couleur, la gauche socialiste l'a fait aussi. "Nous sommes divers gauche" assume Franck Talpaert, candidat tête de liste Ambition commune. Même si le conseiller de l'ancienne municipalité socialiste concède que le PS soutient sa liste, ce qu'il met en avant c'est le caractère citoyen de son équipe.

Écologie et citoyenneté

La citoyenneté qui est également au cœur de son programme pour la ville avec notamment un renforcement des conseils de quartiers et la création d'une université populaire. Une des idées force est de permettre aux habitants de participer davantage aux décisions de la commune. "Notre projet est social et écologique" conclut-il.

Katy Vuylsteker, tête de liste Europe Ecologie les Verts dans sa permanence de campagne en centre-ville de Tourcoing (Nord) © Radio France - Bénédicte Robin

Ces deux mots : "social et écologique", sont au cœur du programme de la liste Europe-Ecologie-les-Verts portée par la militante associative Katy Vuylsteker qui a  bien conscience de la parenté des projets. Elle dit se réjouir de voir les autres candidats enfin s'intéresser à l'écologie tout en regrettant que les alliances n'aient pas été possibles. Mais pour elle les écologistes restent les mieux à mêmes de porter les projets qui permettront de soutenir la transition écologique. Une des ses mesures emblématiques est de permettre à chaque habitant de se trouver à moins de cinq minutes à pieds d'un espace vert.

La gauche qui monte

Une troisième grande force à gauche est à noter : celle de La France Insoumise. A la présidentielle de 2017, les habitants de Tourcoing ont placé le parti de Jean-Luc Mélenchon en tête au premier tour. Il y a une certaine dynamique estime le candidat tête de liste Maurice Devloo qui lui est parvenu à faire alliance avec le Parti communiste, Ensemble ! et Génération.s. 

Maurice Devloo, tête de liste La France Insoumise, quartier du Brun pain à Tourcoing (Nord) © Radio France - Bénédicte Robin

Pour eux, la priorité est également de renouer le lien social et cela peut passer par l'économie. "Tourcoing est devenue une ville dortoir" se désole le candidat Insoumis qui veut faire revenir le commerce de proximité pour "créer de l'emploi" non délocalisable.

Attractivité et sécurité

L'attractivité est aussi une des priorités du candidat Rassemblement national Rémi Meurin qui insiste sur le caractère jeune de sa liste. Lui-même a 25 ans et se dit "bouillonnant d'idée" pour donner envie de "venir à Tourcoing, de sortir, de consommer". Il insiste également sur le besoin de sécurité et le développement de la vidéo-surveillance sans entrer dans le détail de ses mesures. 

Rémi Meurin, tête de liste Rassemblement national en centre-ville de Tourcoing (Nord) © Radio France - Bénédicte Robin

Son programme n'est pas encore complètement finalisé mais celui qui se présente comme professeur de français promet de "surprendre" par ses projets qu'il a l'intention de faire connaître au fur et à mesure par l'intermédiaire des réseaux sociaux.

loading
Les municipales 2020 à Tourcoing. © Radio France - Jade Peychieras

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu