Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

VIDÉO - Municipales à Tours : l'avenir de la 2ème ligne de Tram crispe la campagne

-
Par , France Bleu Touraine

Emmanuel Denis et Christophe Bouchet ont débattu sur France Bleu Touraine à l'approche du second tour des municipales à Tours, le 28 juin. Il a été question de l'avenir de l'aéroport mais surtout de l'avenir et du tracé de la future deuxième ligne de tramway.

Emmanuel Denis et Christophe Bouchet lors du débat sur France Bleu Touraine
Emmanuel Denis et Christophe Bouchet lors du débat sur France Bleu Touraine © Radio France - France Bleu Touraine

Dans le cadre du 2ème tour des élections municipales ce dimanche 28 juin, France Bleu Touraine organisait ce mardi un débat consacré à la ville de Tours avec le maire sortant Christophe Bouchet, le candidat de la droite et du centre soutenu par la République En Marche, et Emmanuel Denis, candidat de la gauche et des écologistes. Lors du premier tour, le dimanche 15 mars, ce dernier est arrivé nettement en tête avec plus de 35% des voix, loin devant le maire sortant, 25% des suffrages.

Le plan Copermo de restructuration et de modernisation du CHRU de Tours à revoir

Lors de ce débat, les deux candidats on évoqué l'avenir du CHRU de Tours, au regard de l'épidémie de Coronavirus et du Plan Copermo, plan de restructuration et de modernisation, qui prévoit la fermeture de 350 lits et la suppression de 400 postes. Pour Emmanuel Denis, "le Covid montre qu'il faut soutenir l'hôpital public car on est passé tout près de la catastrophe. Il faut arrêter de réduire les moyens, les effectifs. Il faut se poser, réexaminer tout ça. Il faut moderniser l'hôpital mais revoir la copie, et prendre le temps".  Christophe Bouchet affirme lui aussi "qu'il faut revoir le plan Copermo, tout en soulignant qu'à Tours, on a jamais été en danger. La ville de Tours a été exemplaire. On a ouvert des centres Covid, et tout a été très bien géré". 

Autre priorité pour les deux candidats avec l'épidémie de Coronavirus : l'accompagnement économique et le soutien aux plus faibles. Christophe Bouchet propose de relocaliser la production agricole. "Dans notre programme, on veut installer une ferme avicole qui serait gérée par la ville. Il faut aussi relocaliser la production de masques, de gel". Emmanuel Denis, de son côté, estime que la crise sanitaire valide les thèmes de campagne de sa liste : relocalisation de l'alimentation, gestion autonome de l'énergie avec le projet de création d'un parc photovoltaïque, économie circulaire avec un partenariat avec l'université pour réfléchir à la manière de lutter contre l'obsolescence programmée.... 

Le plan Etincelle de Christophe Bouchet, c'est du saupoudrage. C'est inefficace - Emmanuel Denis

Emmanuel Denis estime qu'il faut apporter des aides directes aux PME, TPE via la région. "Le Plan Etincelle de Christophe Bouchet, c'est inefficace. C'est du saupoudrage. On a versé 1,5 millions aux commerçants, mais du coup sur cette somme 300.000 euros sont allés à l'Etat via la TVA. C'est absurde". Pour Christophe Bouchet le Plan Etincelle a permis d'aider concrètement les commerçants. "Ils sont très heureux de ce plan. De nombreuses villes de France nous appellent pour faire la même chose. Mr Denis est contre tout. Il n'est pas constructif". 

Pour la 2ème ligne de Tram, il faut donner la priorité à une liaison entre la gare et le CHU Trousseau. Après, on verra en fonction des problèmes budgétaires - Christophe Bouchet

Les deux candidats ont aussi évoqué au cours de ce débat, les contraintes budgétaires qui pèsent sur le financement de la deuxième ligne de tram avec la crise économique née de l'épidémie. Pour Christophe Bouchet, "il faut prioriser et aller de la Gare jusqu'au CHRU Trousseau. Après on verra en fonction de nos ressources. On a toujours la ligne 2, mais si on a plus d'argent on verra comment on agit. Il faut mettre à plat la desserte de l'ouest et de l'est de Tours. Il y a une très forte demande à l'est, sur Saint-Pierre-des-Corps. Il faut y réfléchir". Des propos qui font bondir le maire de La Riche Wilfrid Schwartz

Avec Christophe Bouchet, tous les jours on change d'options. Il faut conserver la 2ème ligne de Tram actuelle  - Emmanuel Denis

Emmanuel Denis, de son côté, souhaite conserver la ligne actuelle qu'il compte financer via le plan Etat-Région et le Green Deal de l'Europe.  Pour le candidat écologiste, "avec le maire sortant on est toujours dans la tergiversation. Tous les jours, on change d'options. On perd du temps sur les grands projets. C'est la marque de fabrique du maire". Par ailleurs, Emmanuel Denis estime que seule la solution d'un tram sur rail est pertinente. "On est passé de 23 millions de passagers en 2013 à 40 millions aujourd'hui grâce au tram sur rail. Il faut y aller et pas remettre en cause le projet". 

Désaccord sur les subventions accordées à Ryanair

Toujours au chapitre des transports, Emmanuel Denis a rappelé son opposition aux subventions publiques accordées à Ryanair, "une position partagée par le président de Tours-Métropole, Philippe Briand".  

Pour lui, une collectivité ne doit pas financer une entreprise low-cost comme Ryanair, car au final "elle prend en otage les collectivités". "Les écologistes votent contre les subventions à l'aéroport", tacle Christophe Bouchet. "Non ! On est contre les subventions à Ryanair, c'est tout", répond Emmanuel Denis qualifié par son adversaire de candidat qui masque "des listes d’extrême gauche comme le NPA". "C'est faux, répond Emmanuel Denis, qui estime qu'on a fait un bon rassemblement, avec une base de plus en plus élargie". "Moi je ne veux pas pour la ville d'une gestion comme à Dijon ou Grenoble", renchérit Christophe Bouchet. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu