Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Tours : le candidat de la gauche et des écologistes en tête selon le sondage de la NR

-
Par , France Bleu Touraine

La Nouvelle République publie ce vendredi un sondage sur les intentions de vote pour le 1er tour des élections municipales à Tours. Le candidat de la gauche et des écologistes arrive en tête avec 33% des voix. Le maire de Tours est deuxième avec 29%. Le candidat LREM est nettement distancé.

Emmanuel Denis, candidat EELV/PS/FI à Tours
Emmanuel Denis, candidat EELV/PS/FI à Tours - Capture Facebook Pour Demain Tours 2020

C'est toujours un temps fort dans une élection, surtout à 3 semaines du premier tour du scrutin municipal le 15 mars. La Nouvelle République publie ce vendredi, la deuxième partie de son sondage (après la notoriété et la popularité) consacrée aux intentions de vote du 1er tour des élections municipales à Tours. Cette enquête, réalisée auprès de 601 tourangeaux, montre que deux candidats se détachent  nettement : le candidat de la gauche et des écologistes, Emmanuel Denis, et le maire sortant, le LR/UDI/Parti Radical, Christophe Bouchet.

Intentions de vote au 1er Tour des élections municipales à Tours :

  • Emmanuel Denis, EELV, PS, PC, FI : 33%
  • Christophe Bouchet, LR, UDI, Parti Radical : 29%
  • Benoist Pierre, LREM : 12%
  • Gilles Godefroy, FN : 9%
  • Xavier Dateu, DVD : 7%
  • Nicolas Gautreau, DVG : 5%
  • Claude Bourdin, EXG : 2,5%
  • Mickaêl Cortot, DVG : 1,5%
  • Philippe Lacaïle, DVG, 0,5%
  • Thomas Jouhannaud, LO : 0,5%

Le candidat de la République en Marche distancé

Ce qui est donc marquant dans ce sondage, c'est que notoriété et intention de vote ne sont pas liées. Alors qu'Emmanuel Denis, le candidat de la gauche et des écologistes, est visiblement peu connu des tourangeaux (23% de notoriété), il est en tête des intentions de vote avec  33% des voix, c'est 5 points de mieux que Jean Germain au 1er tour en 2014. En deuxième position arrive le maire sortant Christophe Bouchet avec 29% des voix (Serge Babary avait fait plus de 36% des voix en 2014 au 1er tour). Malgré son échec à obtenir l'investiture En Marche, il peut se satisfaire de distancer nettement le candidat officiel du parti d'Emmanuel Macron. Benoist Pierre, qui lui ne bénéficie pas de l'absence de notoriété, arrive 3eme position avec un petit 12% des voix. On est très loin des résultats flatteurs d'En Marche aux Européennes et lors du 1er Tour des législatives à Tours, respectivement 25% et 36% des voix (score obtenu par le député LREM de Tours Philippe Challumeau). Le contexte national est sans doute peu porteur pour le candidat LREM. 

Les partis ne figurant pas sur le podium feront l'élection au second tour

Derrière, dans ce sondage, on trouve le FN à 9%, Xavier Dateu à 7%, Xavier Dateu qui revendiquait le poste de maire après le départ de Serge Babary et qui avait été battu au bénéfice de l'âge en 2017. Nicolas Gautreau, ancien adjoint de Jean Germain, est à 5%, Claude Bourdin, extrême gauche est à 2,5%.  Ce sont ces candidats, qui ne figurent pas sur le podium à 3, qui feront l'élection au second tour. Avec aussi une inconnue. Le maintien au second tour étant possible à partir de 10% des suffrages exprimés, que fera le candidat de La République en Marche au second Tour ? Benoist Pierre voudra-t-il se maintenir pour donner la victoire à la gauche et aux écologistes ou nouera-t-il une alliance avec l'ennemi juré, le maire de Tours ?  Beaucoup de chose peuvent encore se passer. Et rappelons-le, il ne s'agit que d'un sondage, d'une photographie à l'instant T. Et un sondage, ce n'est pas l'élection.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu