Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats
Dossier : Municipales en Franche-Comté : les Carnets de campagne de France Bleu Belfort Montbéliard

Municipales à Valdoie : les finances de la ville au cœur du débat

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Avant les élections municipales, France Bleu Belfort Montbéliard passe chaque jour les enjeux des communes à la loupe. Troisième étape : Valdoie, deuxième ville de l'agglomération belfortaine, où les finances de la commune sont l'une des priorités des deux candidates.

Valdoie est la deuxième commune de l'agglomération de Belfort avec 5 300 habitants
Valdoie est la deuxième commune de l'agglomération de Belfort avec 5 300 habitants © Radio France - Emilie Pou

A Valdoie, 5 300 habitants, deux femmes vont s'affronter lors des prochaines élections municipales. D'abord: la maire sortante, Corinne Coudereau, soutenue par l'UDI et le député (et ancien maire) Michel Zumkeller pour la liste "Valdoie au coeur". Face à elle : Marie-France Cefis, conseillère départementale, ancienne UDI et ancienne colistière du même Michel Zumkeller. Elle est la tête de liste d'"Ensemble pour Valdoie" (qui se veut apolitique). Les deux femmes se connaissent donc bien et elles vont s'affronter surtout autour de la question des finances de la commune. 

La situation financière est catastrophique (Marie-France Cefis)

Notamment, autour de la dette de la commune. ``A Valdoie, l'endettement par habitant est en effet plus important que celui des communes de la même taille: 1884 euros par habitants, contre 844 euros par habitants en moyenne pour les villes de la même strate (chiffres du ministère de l'économie de 2018).  Pour Marie-France Cefis, la situation est catastrophique : " Cela représente 10 millions d'euros de dettes sur Valdoie. Il y a eu des investissements, comme le pôle enfance, qui a été financé à 95% par l'emprunt et je pense qu'aucune commune responsable à l'heure actuelle ne se serait engagée dans un tel projet

Je peux faire face à l'emprunt (Corinne Coudereau)

Corinne Coudereau, elle, l'assume. Pour la maire sortante, c'est à ce prix que la ville à bénéficié d'un investissement important pour construire des équipements comme le pôle enfance justement et surtout, la dette est maîtrisée explique-t-elle : " Forcément, quand, sur le budget d'une commune, on met 5 millions d'investissements, et même si on a bénéficié d'un certain nombre de de subventions, ça reste lourd dans l'endettement. Mais je dégage sur l'année 2019 un excédent de 680 000€ donc où est la faillite? Je peux faire face à l'emprunt et sans augmenter les impôts et je vais le prouver ce jeudi lors du débat d'orientation budgétaire ". 

Corinne Coudereau a remplacé Michel Zumkeller en 2017 pour cause de loi sur le non cumul des mandats
Corinne Coudereau a remplacé Michel Zumkeller en 2017 pour cause de loi sur le non cumul des mandats © Radio France - Emilie Pou

Les licenciements de l'an dernier minent encore le débat politique

Les finances de la ville sont aussi au cœur d'une autre polémique à Valdoie. À cause d'un déficit de 240 000€, que Corinne Coudereau a découvert, elle a mis fin au service d'assistantes maternelles qui était financé par la ville. Ce service comptait 7 personnes. L'affaire à miné le débat politique pendant des mois avec un conseil municipal reporté, des élus dissidents et une manifestation de la CGT devant la mairie

Marie-France Cefis parle de méthodes brutales : " Actuellement il y a 5 arrêts de travail qui sont imputables aux conditions de travail et l'actuelle maire est dans un profond mépris par rapport à ses employés donc je pense que c'est inacceptable. Il faut ramener de la sérénité à Valdoie ramener le calme." 

Marie-France Cefis est également conseillère départementale
Marie-France Cefis est également conseillère départementale © Radio France - Emilie Pou

C'est aussi ce que souhaite Corinne Coudereau : " il n'y rien dans les rapports des responsables du personnel qui me prouve, à l'aide de plannings ou de charges de travail, qu'il y a un mal-être quelconque. J'attends que les élections passent et on reparlera de tout ça tranquillement. Mais y a vraiment rien d'alarmant. On fait toute une histoire de 3 personnes qui posent problème à la mairie de Valdoie ". 

A noter que, dans cette ville détenue de 1971 à 2008 par le Parti Socialiste, il n'y aura pas de candidat de gauche. L'opposant municipal Olivier Domon a décidé de ne pas se présenter. Au bout de 30 ans, il a décidé de prendre sa retraite politique. 

Reportage auprès des deux candidates à la mairie de Valdoie

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu