Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Yvré-l'Evêque : la gauche unit ses forces pour faire tomber la majorité sortante

-
Par , France Bleu Maine

Dans cette commune de 4 500 habitants à l'est du Mans, le premier adjoint sortant souhaite poursuivre l'œuvre de l'actuelle majorité divers droite. Mais les deux candidates de gauche ont décidé de s'unir au second tour pour tenter de faire basculer la commune.

Le 1e adjoint sortant, André Leroux, est opposé à un duo de gauche emmené par Damienne Fleury (à droite) et Fanny Pira
Le 1e adjoint sortant, André Leroux, est opposé à un duo de gauche emmené par Damienne Fleury (à droite) et Fanny Pira © Radio France - Ruddy Guilmin

C'est l'une des 33 communes sarthoises où il y aura un deuxième tour pour les élections municipales le 28 juin. Et l'enjeu est réel : à Yvré-l'évêque, 4 500 habitants à la sortie est du Mans, les électeurs sont appelés à retourner aux urnes pour choisir entre le 1e adjoint sortant de centre-droit, André Leroux (40,74 %) et la candidate de gauche, Damienne Fleury (40,03 %), qui a enregistré le ralliement de Fanny Pira, autre candidate de gauche, créditée au premier tour de 19,21 % des suffrages.

Fière de son bilan, la majorité sortante souhaite poursuivre le travail 

Ancien officier de police judiciaire âgé de 69 ans, André Leroux s'inscrit dans la continuité de l'actuelle maire, Dominique Aubin (qui figure d'ailleurs sur sa liste). Et met en avant le bilan "élogieux" de sa majorité : un îlot commercial flambant neuf en centre-bourg, un bâtiment pour le service jeunesse en construction et une maison médicale en projet, pour laquelle deux médecins ont déjà été recrutés.

"Le tout avec une maîtrise financière et sans augmenter les taux d'imposition", précise-t-il. Un bilan qui ne lui a toutefois valu que 12 voix d'avance sur sa principale opposante au 1e tour. "Est-ce que notre électorat ne s'est pas mobilisé ? Est-ce que les gens ont envie de changement ? Est-ce que le 'dégagisme' existe aussi localement ? Je ne sais pas...", s'interroge-t-il en soulignant le caractère forcément "faussé" d'un premier tour organisé en plein début d'épidémie, où l'abstention avait atteint près de 48 % à Yvré-l'Evêque. 

Les deux candidates de gauche unies pour gagner

Face à lui, la conseillère d'opposition de gauche, Damienne Fleury, dénonce une gestion verticale, où les ordres arrivent du bureau du maire sans véritable débat dans les commissions. C'est pourquoi elle souhaite avant tout associer davantage les habitants aux décisions : "Les 30 km/h dans la commune ont été imposés, pour la fermeture du bureau de Poste, il n'y a pas eu de débat. On veut que ça change, qu'il y ait plus de démocratie participative et une gestion plus collective." Autres priorités de son programme : l'environnement ou les loisirs avec un projet de centre culturel.

En accord sur ces points, Fanny Pira (avec l'un de ses co-listiers), a donc décidé de se désister pour se rallier à Damienne Fleury, malgré l'échec d'une véritable fusion entre les deux listes : "Tout le monde n'était pas sur la même ligne et il y avait des désaccords entre les deux listes sur les noms, mais comme sur l'essentiel on partageait les mêmes points de vue, j'ai décidé à titre personnel de rejoindre la liste de Damienne Fleury." Avec l'espoir, en unissant leur forces (et leurs voix), de l'emporter au second tour avec un potentiel de 60 % des suffrages.

Le projet de Béner n'est pas un sujet de campagne 

Les deux femmes ont néanmoins dû s'entendre sur l'épineux sujet de la zone commerciale de Béner, située en partie sur la commune. Fanny Pira y était à la base "opposée". Mais elle a depuis nuancé sa position souligne Damienne Fleury : "Mme Pira a bien compris qu'on ne peut pas promettre aux gens d'arrêter ou changer ce projet. Aujourd'hui, ce n'est plus une question car tout a été voté. Donc nous disons qu'il veut mieux discuter avec les porteurs du projet pour éventuellement le faire évoluer... Si du moins nous avons encore ce pouvoir-là car ce dossier se joue au niveau de la métropole."

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, le projet Béner ne semble pas vraiment au cœur des préoccupations à Yvré-l'Evêque, comme le confirme également André Leroux : "Nous ne sommes concernés que par le magasin Ikea, qui serait évidemment bénéfique aux finances de la commune. Mais il y a encore un recours en suspend. Nous attendons...", conclut un premier adjoint sortant sans avis officiel sur une question dont la commune a été dépossédée. Et qui n'agite donc pas les débats.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu