Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales : après une élection au bénéfice de l'âge, Villelongue-de-la-Salanque divisée

-
Par , France Bleu Roussillon, France Bleu

Les résultats des municipales à Villelongue-de-la-Salanque (Pyrénées-Orientales) sont rarissimes : le nouveau maire a été élu grâce à la moyenne d'âge de sa liste. L'histoire ne s'arrête pas là : son concurrent, le maire sortant, va déposer un recours pour des irrégularités lors du vote.

Le dépouillement a duré plusieurs heures.
Le dépouillement a duré plusieurs heures. © Maxppp - LE COURRIER PICARD

Les élections municipales ne sont peut-être pas encore terminées à Villelongue-de-la-Salanque. Mais quoi qu'il arrive, le second tour qui a eu lieu dimanche 28 juin restera dans les mémoires. 

Whueymar Deffradas est le nouveau maire... grâce à la moyenne d'âge de sa liste (51 ans), plus élevée que celle de son adversaire, le maire sortant José Lloret (moyenne de 49 ans). Une subtilité du code électoral qui a étonné tout le monde. "Je ne savais même pas que c'était possible", la phrase revient dans la bouche de la majorité des habitants. 

L'âge est venu trancher ce que les urnes ne sont pas parvenues à décider : deux candidats ex-aequo, 774 voix chacun (123 pour la troisième candidate, Corinne Deviers). 

Le village comme coupé en deux 

Cette égalité reflète une division que l'on ressent dans les confidences de plusieurs villelonguets , disant avoir "l'impression que le village est comme coupé en deux". Séparation dont le nouveau premier édile explique avoir conscience.

"Il y a en effet ce sentiment que la commune est divisée, qu'il y a deux clans" confie Whueymar Deffradas, avant de faire cette confidence étonnante : "Par ma candidature, j'ai participé malgré moi à cette division. J'oblige les électeurs à choisir un camp et ça m'attriste un peu de faire ça, même si je sais que ça fait partie du jeu démocratique. Ce n'est pas ce que je voulais. J'aurais préféré une adhésion très forte ou au contraire une défaite vraiment très propre."

"Les circonstances dans lesquelles notre liste a été élue nous rendent la victoire un peu amère." Whueymar Deffradas, le nouveau maire

Le critère de l'âge a du mal à passer pour certain

En attendant, celui qui s'était déjà présenté en 2014 est bien à la tête de la liste gagnante à la faveur d'une loi qui, pour certains, n'a pas de sens. "Pourquoi privilégier les plus vieux ? Les jeunes ne sont pas capables de faire aussi bien ?" s'étonne un électeur. "C'est bizarre" s'interroge un autre. "Je ne comprends pas la raison de cet avantage". 

Même sentiment chez celui qui en a fait les frais : "En France, c'est la prime à la vieillesse" regrette José Lloret. "Il ne faut pas s'étonner que l'on ait des sénateurs de 85 ans ou des députés très âgés."

Bulletins tâchés contre bulletins cachés 

Le choix définitif du nouveau maire s'est fait au terme d'un recomptage de plusieurs heures que plusieurs participants racontent houleux et tendu.  Au terme d'un premier comptage, la liste Deffradas était en tête d'une voix. Mais, selon le gagnant, un bulletin en sa faveur aurait été injustement écarté lors d'un nouveau décompte, à cause d'une tâche. Alors qu'un des bulletins de la liste Lloret était lui aussi tâché.

Le maire sortant s'inscrit en faux, et contre-attaque. Il évoque des malversations lors du vote.  En cause : un membre de la liste de son adversaire se serait assis une partie de l'après-midi sur la table où se trouve les bulletins. Une démarche volontaire qui aurait pour but de cacher les papiers au nom de José Lloret. Celui qui rempilait pour un troisième mandat va déposer un recours devant le tribunal administratif de Montpellier. 

Le conseil municipal d'intronisation de Wheymar Deffradas doit avoir lieu samedi. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu