Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales au Havre : le débat des candidats du second tour sur France Bleu Normandie

Le Havre, France

Ce vendredi 26 juin, à quelques jours du second tour des élections municipales, sur France Bleu Normandie les candidats à la mairie du Havre ont débattu en direct. Edouard Philippe et Jean-Paul Lecoq ont confronté leurs programmes.

Jean-Paul Lecoq (à gauche) et Edouard Philippe (à droite) ont confronté leurs programmes lors d'un débat vendredi matin sur France Bleu Normandie
Jean-Paul Lecoq (à gauche) et Edouard Philippe (à droite) ont confronté leurs programmes lors d'un débat vendredi matin sur France Bleu Normandie © Radio France - Delphine Garnault

Les deux candidats au second tour des élections municipales 2020 au Havre ont débattu sur France Bleu Normandie ce vendredi matin en direct.

Autour de la table 

  • Edouard Philippe, l'actuel Premier ministre est arrivé en tête du premier tour avec 44% des voix,
  • Jean-Paul Lecoq, divers gauche, député communiste de Seine-Maritime, a obtenu 36% des voix le 15 mars.

La pression est des deux côtés : côté Edouard Philippe, bien sur, si il perd son fief, ça sera un échec national pour le camp du Président et il risque de se retrouver sans fauteuil de maire et dans l'obligation de quitter Matignon. En revanche en cas de victoire : il peut être conforter par le Président Macron et laisser les clés de la ville à Jean-Baptiste Gastinne. 

Du côté de Jean-Paul Lecoq, pression énorme également, le communiste peut être le tombeur du Premier Ministre et faire rebasculer la ville après 25 ans de droite au pouvoir. Les deux hommes ont menés des campagnes très différentes en raison de la crise sanitaire bien sûr mais aussi du contexte politique. L'un a voulu nationaliser la campagne : Jean-Paul Lecoq a attaqué son adversaire sur sa candidature fantôme, candidat à mi temps qui n'est au Havre que le week-end. L'autre a voulu relocaliser : Edouard Philippe a essayé de rencontrer les habitants de manière discrète, tout en assurant la promotion de sa candidature dans les médias nationaux. Les deux hommes veulent faire avancer Le Havre, mais la méthode diverge fortement... vont-ils réussir à convaincre les abstentionnistes : plus de 60% au premier tour ?

Réécoutez le débat du Havre

Il y a urgence à mettre en oeuvre notre programme qui répond à ce qui a été vécu pendant cette crise du COVID-19" Jean-Paul Lecoq

REECOUTEZ Le débat entre Edouard Philippe et Jean-Paul Lecoq

On veut mettre le paquet sur la situation des plus jeunes dés cet été avec du soutien scolaire, on veut aider les associations en conservant leur niveau de subventions et un geste de fiscalité vis à vis des entreprises." Edouard Philippe

Santé

Jean-Paul Lecoq : "On propose de salarier les médecins à la mairie, ça n'aura pas un coût direct pour la mairie puisque la sécurité sociale remboursera les actes. ça permettra aux médecins de soigner et uniquement soigner sans être esclaves de la sécu dans la gestion"

Edouard Philippe :  "Je préfère attirer les médecins au Havre en leur donnant envie de vivre ici et m'adapter au projet qu'ils portent plutôt que de leur dire qu'ils seront fonctionnaires"

Culture

Jean-Paul Lecoq : "Mon ambition culturelle pour Le Havre, c'est que ça serve d'abord les artistes Havrais. Il y a déjà de belles structures mais il manque le lien avec l'éducatif et la vie dans nos quartiers"

Edouard Philippe :  "Pour moi la politique culturelle c'est favoriser la rencontre entre quelqu'un et une oeuvre. Et c'est ce qu'on a fait avec la politique de la lecture, dans tous les quartiers pas uniquement en centre-ville."

Rénovations des quartiers

Jean-Paul Lecoq : "On veut redonner le pouvoir aux citoyens et travailler avec eux pour qu'ils dessinent leur quartier."

Edouard Philippe : "Je pense que quand on se présente à la mairie c'est bien de dire avant ce qu'on a envie de faire pour les quartiers."

Mobilité et écologie

Jean-Paul Lecoq : "On est pour l'accessibilité dans la ville et on considère que le service public du transport est un bien commun. Rendre gratuit les transports en commun, ça redonne du pouvoir d'achat aux gens, ça permet l'accès aux différents services et puis c'est un complément avec les mobilités douces."

Edouard Philippe : "C'est généreux mais je crois que ce n'est pas raisonnable. ça veut dire entre 12 et 14 millions € qui ne sont pas des recettes sur la ville, qui manque ensuite pour financer des investissements. Je pense qu'il faut accroître l'offre y compris électrique."

Impôts et finances publiques

Jean-Paul Lecoq : "On propose aux gens d'être responsable de leur avenir et donc on leur donnera les clés financières, on envisage pas d'augmenter les impôts. Derrière des murs il y a des vies, et ces vies il faut les accompagner avec des budgets de fonctionnement à finances constantes."

Edouard Philippe : "Depuis 2009 au Havre on a pas augmenté le taux des impôts locaux tout en gardant un niveau d'investissement élevé. Quand vous construisez une bibliothèque, vous construisez des murs pour apporter un service public aux gens."

Edouard Philippe et Jean-Paul Lecoq, qualifiés du premier tour des municipales au Havre.
Edouard Philippe et Jean-Paul Lecoq, qualifiés du premier tour des municipales au Havre. © Radio France - Eric Turpin
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu