Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales au Mans : les arbres au cœur de la campagne

-
Par , France Bleu Maine
Le Mans, France

Presque toutes les listes candidates aux municipales du Mans de 2020 évoquent la végétalisation de la ville. De droite à gauche, c'est un peu la surenchère à celui qui annoncera la plus gros projet pour verdir la ville.

Presque toutes les listes annoncent leur souhait de végétaliser Le Mans, notamment en plantant des arbres. Une question : où ?
Presque toutes les listes annoncent leur souhait de végétaliser Le Mans, notamment en plantant des arbres. Une question : où ? © Radio France - Clémentine Sabrié

1.000 arbres plantés tous les ans. 30.000 en six ans. Qui dit mieux ? Sur 10 candidats à la mairie du Mans pour les élections municipales de 2020, neuf parlent d'écologie dans leur programme. Un sujet que 85% des Français souhaitent voir au cœur de la campagne électorale, selon une étude Elab-Veolia pour La Tribune

Qui veut planter le plus d'arbres ?

La députée socialiste Marietta Karamanli, qui se présente sans étiquette, souhaite "planter 30.000 arbres avant 2026". Juste derrière elle, on trouve la proposition d'Audrey Dolo-Canal. La candidate soutenue par une députée macroniste veut "planter un arbre à chaque naissance". Selon l'état civil de la Métropole, 5.184 enfants sont nés au Mans en 2019. Ça aurait fait autant d'arbres à planter. La tête de liste d'Europe écologie les Verts, Isabelle Sévère, actuelle première adjointe de Stéphane Le Foll, explique que la municipalité plantera "1.000 arbres par an d'essences variées et adaptées à l'environnement".

Ces trois candidates veulent élaborer une Charte de l'arbre. C'est un texte qui a pour but de favoriser la végétalisation durable de la ville et de protéger les arbres "remarquables". Marie James, tête de liste "Le Mans en commun", à la gauche de la gauche, souhaite "protéger les arbres de plus de 30 ans et classer les petits parcs en « Espace Boisé Classé »". Ces projets de protection des arbres ne sont pas sans rappeler la bataille qui se joue autour du cèdre bleu du Liban, centenaire, menacé par un chantier avenue Bollée, au Mans, ou encore la polémique de l'abattage de 150 arbres pour construire un complexe immobilier à Prémartine.

De superlatif en superlatif

Dans les autres programmes, ce n'est pas une course aux chiffres, mais aux superlatifs, qui se joue. Stéphane Le Foll, le maire socialiste sortant, imagine "un grand plan de végétalisation". Soutenu par les Républicains, Emmanuel Bilquez veut "végétaliser un maximum". Pour Gilles Guerchet, tête de liste La République en marche, ce sera "une réintroduction massive des arbres dans la ville"

Du côté du Rassemblement National, Louis de Cacqueray-Valmenier souhaite revoir l'aménagement des places des Jacobins et de la République. Son idée est de créer des "allées arborées" pour les rendre plus agréables.

Faire venir la nature dans la ville par la rivière

Pour Yves Cheère, tête de liste Lutte Ouvrière, la végétalisation des quartiers doit être choisie par leurs habitants. Ce sont eux qui tiendront les cordons de la bourse.

Un seul candidat à la mairie du Mans ne mentionne pas les arbres dans le programme qu'il a communiqué à la rédaction de France Bleu Maine. Il s'agit de Julien Geffard, anciennement encarté chez les Républicains et désormais à la tête d'une liste sans étiquette. Il mentionne cependant son envie de réhabiliter les quais de la Sarthe et de réaménager un port de plaisance. Selon Julien Geffard, "la ville tourne le dos à la rivière alors qu’il s’agit d’un atout naturel incomparable, au cœur de l’identité et de l’attractivité du Mans"

Les candidats aux municipales au Mans

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu