Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Coronavirus : le confinement sera prolongé au-delà du 15 avril, Emmanuel Macron s’exprimera lundi soir

Municipales au Mans : les propositions des candidats sur la sécurité

-
Par , France Bleu Maine
Le Mans, France

La sécurité est l'un des points qui revient sur les programmes des candidats aux municipales au Mans. La Police a enregistré près de 450 vols avec violences sans arme dans la rue en 2019 dans l'agglomération. C'est 21 % de plus qu'en 2018. Au Mans, la police municipale existe seulement depuis 2015.

Police municipale (illustration)
Police municipale (illustration) © Radio France - Laurent Philippot

Il faut plus de policiers pour assurer la sécurité au Mans. La phrase revient quasiment dans tous les programmes des candidats aux municipales des 15 et 22 mars. Comme au niveau national, la sécurité sera l'un des enjeux de la campagne dans la préfecture de la Sarthe. État des lieux des différentes propositions. 

Tous les candidats quasiment veulent plus de policiers municipaux. Il y en a 30 actuellement et certains en veulent 75 selon les listes. 

Plus de policiers municipaux, des policiers armés et parfois avec des caméras

Stéphane Le Foll l'a déjà acté. Il en veut 50 et veut en plus les armer de pistolet à impulsions électrique. Pour le maire socialiste sortant, il est important de renforcer la complémentarité avec la police nationale. "La municipalité ne doit pas être la la seule à régler les problèmes". Il propose la création d’une brigade de nuit, en collaboration avec la police nationale, et le développement d'actions de prévention de la consommation de drogues.

Emmanuel Bilquez souhaite que la police municipale reprenne certaines taches de la police nationale, pour augmenter la présence sur le terrain, "sept jours sur sept et 24 heures sur 24". Le candidat LR veut 70 "vrais" agents de police, en recrutant prioriatairement du personnel spécialisé, et il envisage de les armer. Il veut ouvrir quatre bureaux de police municipale aux Sablons, gare nord, en centre-ville et à Pontlieue. Sur la vidéosurveillance, Emmanuel Bilquez propose de passer à un visionnage permanent des images en direct et non plus uniquement sur certaines plages horaires.

Louis de Cacqueray Valmenier compte aussi développer la vidéo-surveillance  et mettre en place une brigade canine. "Il est hors de question de laisser les personnes âgées seules face aux agressions", selon le candidat du Rassemblement national. Il compare Le Mans à Tours (qui compte 90 policiers municipaux) et Angers (une cinquantaine) et en veut plus de 75 en Sarthe. "Il faut harceler les trafiquants de drogues". 

Audrey Dolo Canal en veut 60 et en plus les équiper de caméra et travailler sur une police intercommunale. Elle souhaite augmenter la présence de patrouilles, notamment la nuit, avec une présence dans tous les quartiers avec également un plan délinquance et drogue.

60 policiers pour François Méril (UPR) qui veut en plus développer les patrouilles de nuit et réévaluer l'utilité et l'efficacité des caméras. Il veut sanctionner les incivilités tout en promouvant la prévention et éducation.

Julien Geffard (candidat issu de la droite, liste Mon parti, c'est Le Mans !) veut doubler le nombre de policiers municipaux (de 30 à 60) et mieux les former, pour se mettre au niveau, dit-il, des grandes villes comparables. Il promet aussi la tolérance zéro pour les incivilités.   

Gilles Guerchet veut surtout avoir plus de policiers (75) pour avoir une présence dans la ville 24h sur 24 avec des patrouilles de nuit renforcées. Le candidat de La République en marche souhaite aussi une patrouille dans le tramway.

Quant à Marietta Karamanli, elle indique vouloir doubler le nombre de policiers municipaux. Concernant la police nationale, la députée socialiste veut obtenir la création d'une antenne de la police aux frontières au Mans. Si elle est élue maire, Marietta Karamanli promet de tout faire "pour déranger les trafiquants de drogue". 

Pour le candidat de Lutte ouvrière Yves Cheère, ajouter des policiers municipaux ou des caméras ne résoudra pas le problème. Cela ne fera que le déplacer. Pour lutter contre l'insécurité, il faut, selon lui, d'abord s'attaquer au chômage qui entraîne de la misère morale et sociale. Une misère qui engendre parfois à la délinquance.  

Un "audit" avant le renforcement

Opposée à l'augmentation du nombre de policiers municipaux, Marie James souligne que "cette escalade sécuritaire ne fonctionne pas". La tête de liste de Le Mans en commun, soutenue par la France insoumise, souhaite travailler sur les causes en développant les actions des travailleurs sociaux.

Et puis Isabelle Sévère qui prône un projet 100% écologique souhaite réaliser un diagnostic sur l’insécurité et la délinquance pour définir un plan d’action ciblé et efficace. Elle indique que si elle est élue, elle reviendra sur la décision du maire sortant d'équiper les policiers municipaux de pistolets à impulsion électrique. Sur la vidéo-surveillance, dont elle estime que l'efficacité n'est pas prouvée, Isabelle Sévère fait savoir qu'il n'y aura plus d'extension du parc de caméras et qu'elle s'opposera aux possibilités de mettre en place la reconnaissance faciale. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu