Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Bordeaux : les écologistes décideront le 7 novembre

-
Par , France Bleu Gironde

Après le Front de Gauche, les écologistes partiront-ils en solitaire pour les prochaines élections municipales à Bordeaux ? Les militants d'Europe Ecologie - Les Verts se prononceront le 7 novembre. En attendant, leur leader Pierre Hurmic a transmis ses propositions d'union au socialiste Vincent Feltesse.

Pierre Hurmic dans le studio de France Bleu Gironde
Pierre Hurmic dans le studio de France Bleu Gironde © Radio France

Les écologistes n'ont pas encore tranché. Europe Ecologie - Les Verts fera-t-il liste commune avec le Parti Socialiste dès le 1er tour des élections municipales à Bordeaux en mars prochain comme c'était le cas il y a six ans ? Les militants du parti écologiste se prononceront le 7 novembre prochain.

En attendant, Pierre Hurmic, le leader écologiste au conseil municipal de Bordeaux, a envoyé ses doléances au candidat socialiste.

"Nous avons fait des propositions très concrètes à Vincent Feltesse qui vont dans le sens de la tansition écologique de notre pays. Là-dessus nous ne transigerons pas. Nous attendons sa réponse"

Pour le moment, pas question de négociation avec le Parti Socialiste. Parmi les points indiscutables pour EELV, il y a l'abandon de la cogestion au sein de la Communauté Urbaine de Bordeaux . Le système bordelais a été mis en place pour éviter les blocages politiques au sein de l'institution. Il serait arrivé à son terme pour les écologistes.

"La cogestion est à l'origine de tous les dérapages financiers à la Communauté Urbaine. Le plus emblématique, c'est le grand stade. Beaucoup de socialistes nous disent que c'est une ânerie. Mais la Communauté Urbaine, en raison de l'accord de cogestion, a accepté de payer 15 millions d'euros. Nous disons : ça c'est fini"

Pierre Hurmic n'a pas encore reçu de réponse de Vincent Feltesse. Il attend cette réponse avant le 7 novembre et le vote des militants écologistes.

"Le grand stade, beaucoup d'élus socialistes disent que c'est une ânerie sans nom"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess