Politique

Municipales : candidats Front National malgré eux

Par Léo Rozé, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) vendredi 7 mars 2014 à 7:51

Mairie (image d'illustration).
Mairie (image d'illustration). © Maxppp

Le Front national est soupçonné d'avoir inscrit des personnes malgré elles sur des listes qu'il présente aux municipales. Exemple en Seine-Maritime, où en tout 32 personnes affirment avoir été flouées. A tel point que la préfecture vient de retirer la liste du Grand-Quevilly.

A trop vouloir de candidats à la municipale du Grand Quevilly, le Front National n'en a plus du tout. Après les révélations de Paris-Normandie, la préfecture de Seine-Maritime décide de retirer la liste FN de la course à la mairie.

Vingt-deux candidats sur trente-cinq seraient inscrits sur les listes à leur insu dans la commune de l'agglomération rouennaise.

Le reportage de Léo Rozé :

Des Seinomarins candidats Front national malgré eux au Grand Quevilly

Six plaintes de candidats

Au total, la préfecture de Seine Maritime a reçu 32 saisines sur l'ensemble du département : six candidats ont porté plainte à Elbeuf, trois à Harfleur, un à Lillebonne.

Certains de ces candidats parlent de manipulation lors de porte à porte : les militants frontistes auraient fait croire à la signature d'une pétition, qui se serait en réalité avéré être un formulaire Cerfa, indispensable pour s'inscrire sur une liste dans les communes de 1.000 habitants et plus.

"Les colistiers ont subi des pressions pour qu'ils se désengagent" (Nicolas Bay, FN)

De son côté, le Front National affirme que les candidats étaient consentants, mais auraient subi des pressions pour quitter la liste FN. Nicolas Bay, secrétaire département du FN :

Des Seinomarins candidats FN malgré eux : la défense de Nicolas Bay

Christophe Bouillon, le secrétaire du Parti socialiste en Seine Maritime, dément toute pression :

Des Seinomarins candidats FN malgré eux : la réponse de Christophe Bouillon

Le Front National déclare qu'il recueille en ce moment des preuves pour mener une action en justice contre le parti socialiste.

Partager sur :