Politique

Municipales à Carbon-Blanc : deux colistiers d’Alain Turby sur la profession de foi de Nicolas Madrelle

Par Mila Ta Ninga, France Bleu Gironde mercredi 19 mars 2014 à 20:22

La mairie de Carbon-Blanc
La mairie de Carbon-Blanc © Radio France - Mila Ta ninga

À quatre jours du premier tour des élections municipales, deux colistiers de la liste sans étiquette "Le changement, c’est urgent" d’Alain Turby, ont eu la surprise de découvrir qu’ils étaient considérés comme soutien de la liste du maire socialiste sortant Nicolas Madrelle… Une "erreur informatique" serait à l'origine de ce cafouillage. Le maire sortant présente ses excuses.

C’est en épluchant la liste des soutiens sur la profession de foi de leur adversaire que les colistiers ont découvert le pot-aux-roses.

Thierry Thouvenin, 49 ans professeur d’histoire-géographie et Frédéric Allaire, 33 ans, chargé de clientèle dans une banque sont les deux colistiers d’Alain Turby, tête de liste sans étiquette de la liste "Le changement, c’est urgent" qui se sont retrouvés sur la liste du maire sortant Nicolas Madrelle.

Une "erreur informatique" de ses services techniques que le candidat à sa propre succession regrette.

" Malheureusement se sont des fichiers qui se sont croisés " Nicolas Madrelle, maire socialiste sortant de Carbon-Blanc

Et ça tombe vraiment mal à quatre jours du premier tour des élections municipales. Pour la liste "Le changement c’est maintenant" une erreur pareille, c’est du petit-lait. Surtout que le crédo de la liste d’Alain Turby est de dénoncer ce qu’il appelle la "mainmise sur la maire de Carbon-Blanc par la famille Madrelle depuis 40 ans" . En effet, Nicolas Madrelle est le fils de Philippe Madrelle, le président du Conseil général de la Gironde, lui-même ancien maire de Carbon-Blanc.

Alors, forcément son principal adversaire Alain Turby n’est pas du tout convaincu par cette erreur technique.

" En informatique les erreurs se font entre le bureau et la chaise " Alain Turby, candidat sans étiquette à Carbon-Blanc

À Carbon-Blanc, une troisième liste est en lice pour les élections municipales, celle de l'extrême-gauche Annick  Becerro.