Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales dans l'Yonne : un maire peut-il vraiment améliorer la sécurité dans sa commune ?

-
Par , France Bleu Auxerre

C'est l'une des préoccupations des habitants de l'Yonne à chaque élection locale : comment améliorer la sécurité dans nos communes ? Un maire a la qualité "d'officier de police judiciaire". Des maires dont les pouvoirs réels sont très variables suivant la taille des communes.

Un centre ce surveillance de police municipale (illustration)
Un centre ce surveillance de police municipale (illustration) © Maxppp - -

En théorie, tous les maires ont les mêmes pouvoirs de police, sur l’habitat, la circulation ou la santé publique. Ils peuvent d'ailleurs prendre des arrêtés. Patrick Babouhot est maire de Gisy-les-Nobles, village de 600 habitants dans le nord de l'Yonne : "rien que pour installer un échafaudage, il faut un arrêté du maire, comme pour tout ce qui concerne les travaux. Je prends un ou deux arrêtés par mois."

Les villes investissent souvent dans la sécurité

Mais ces arrêtés sont parfois retoqués, ça a été le cas avec l'interdiction des pesticides. Preuve qu'un maire ne fait pas la loi. Pourtant, dans une ville comme Sens et ses 26.000 habitants, le maire a beaucoup de moyens d'agir pour la sécurité explique Marie-Louise Fort : "on a une police municipale, équipée et armée, on a maintenant un dispositif de vidéosurveillance avec 99 caméras, on a depuis quelques semaines une brigade canine avec deux chiens."

Des compétences très limitées pour lutter contre la délinquance

Une police municipale dont le rôle n'est pas courir après les délinquants tient à rappeler la maire de Sens : "le maire n'a aucune compétence en la matière, on ne peut pas jouer ni les sheriffs, ni les commissaires de police, ni les commandants de gendarmerie." La police municipale a d'abord un rôle préventif, elle ne peut pas en effet pas mener d'enquêtes.

Brienon-sur-Armançon, 3000 habitants, 29 caméras

A Brienon-sur-Armançon dans le centre de l'Yonne, depuis que la caserne de gendarmerie a quitté cette ville de 3.300 habitants en 2012, le maire estime qu'il y a des besoins supplémentaires en matière de sécurité et a décidé d'investir : "lorsque je parle de délinquance, cela va concerner essentiellement des _bris de mobilier urbain_, des rassemblements de personnes sur des lieux où ils n'ont pas à se rassembler, sur la commune de Brienon, l'échange de drogue s'est accru de manière importante ses dernières années."

Le recours à la participation citoyenne

La municipalité a donc dépensé 52.000 euros pour vingt-neuf caméras. Et elle n'a reçu aucune subvention de l'Etat car elle n'est pas considérée en zone sensible. Autre solution, moins coûteuse, Gisy-les-Nobles a opté pour la participation citoyenne : "nous avons _une dizaine de référents sur la commune_. Le fait de savoir qu'il existe de référents dans toutes les communes du nord de l'Yonne, c'est dissuasif." Une politique de sécurité peu coûteuse et rassurante pour les habitants. Une centaine de communes de l'Yonne contribuent à ce dispositif.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu