Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales dans la Manche : Le Rassemblement national présent au bout du suspens

-
Par , France Bleu Cotentin

Le parti de Marine Le Pen espérait présenter cette année des listes aux élections municipales dans quatre communes. Finalement, il sera bien présent... mais avec une seule liste. En repli par rapport à 2014.

Sur cette photo : les espoirs déçus du RN dans la Manche. Autour de Nicolas Bay, Benoît Le Peltier, Marie-Françoise Kurdziel et Franck Simon ont dû renoncer à se présenter aux élections municipales.
Sur cette photo : les espoirs déçus du RN dans la Manche. Autour de Nicolas Bay, Benoît Le Peltier, Marie-Françoise Kurdziel et Franck Simon ont dû renoncer à se présenter aux élections municipales. © Radio France - Mahaut de Butler

Les succès politiques dans les urnes aux dernières élections, notamment aux Européennes, cachent une difficulté rencontrée sur le terrain par le Rassemblement national dans la Manche : son manque d'ancrage local. Trouver plusieurs dizaines de militants par commune, d'accords pour figurer sur une liste estampillée RN, relève du parcours du combattant. Une mission que seule une candidate a réussi, à Bréhal. A titre de comparaision, il y a 6 ans, le Front national était candidat dans 4 communes : Bréhal, Le Mont Saint-Michel, Valognes et Granville. Il était parvenu à faire élire des conseillers dans ces deux dernières villes.

A l'automne 2019, le Rassemblement national affichait ses ambitions : présenter quatre listes dans le département. Dans chaque ville ciblée, le candidat pour mener la liste était identifié : A Cherbourg-en-Cotentin, Jean-Jacques Noël était le candidat légitime; Franck Simon comptait relever le défi à Carentan; Marie-Françoise Kurdziel était en lice à Avranches et Nadège Daniel l'imitait à Bréhal. Mais à l'exception de cette dernière, ils ont tous jeté l'éponge.

Cherbourg-en-Cotentin : un changement de candidat fatal aux espoirs du RN

C'est une décision personnelle qui a sérieusement compliqué la tâche du Rassemblement national à Cherbourg. Le candidat Jean-Jacques Noël, chef de file du mouvement dans le Cotentin, a annoncé mi-janvier son intention de mettre entre parenthèse sa carrière politique. En urgence, le parti l'a remplacé par un jeune militant, Benoît Le Peltier, pour tenter de constituer une liste. La venue en soutien à Cherbourg de l'un des cadres du parti, le Normand Nicolas Bay, courant février, n'aura pas suffi à mobiliser les troupes. Benoît Le Peltier a finalement jeté l'éponge. Comme en 2014, le parti de Marine Le Pen sera absent des débats municipaux à Cherbourg-en-Cotentin.

Carentan et Avranches : le RN a vite passé son tour

A Carentan-les Marais, c'est le candidat du parti pour les élections législatives de 2017 qui souhaitait défendre les couleurs du Rassemblement national. Franck Simon a cependant dû renoncer fin janvier. Dans cette commune nouvelle, le nombre de candidats à réunir pour former une liste est désormais de 53. Trop difficile à atteindre pour le parti. De son côté, Marie-Françoise Kurdziel (devenue secrétaire départementale du RN en raison du retrait de Jean-Jacques Noël) a fait le même constat et a rendu les armes sur la commune nouvelle d'Avranches-Saint-Martin-des-Champs.

Bréhal : Nadège Daniel sauve l'honneur dans la dernière ligne droite

La commune de Bréhal fait parti des lieux historiques où le parti de Marine Le Pen présente des candidats aux élections municipales. Cette année encore, ce sera le cas avec une liste de 23 conseillers conduite par Nadège Daniel. La candidate a déposé sa liste Bien vivre à Bréhal mardi en préfecture. Pour information, elle sera opposée au maire sortant Daniel Lécureuil (Liste Bréhal passionnément), à Jacques Demelun (Liste Démocartie citoyenne et participative), et à Christian Augeard (Liste Faire avec vous).

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu