Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Municipales : difficiles passations de pouvoirs après l'élection de nouveaux maires poitevins au premier tour

-
Par , France Bleu Poitou, France Bleu La Rochelle

On ne sait toujours pas ce qu’il en sera du deuxième tour des élections municipales. Mais dans les communes picto-charentaises où un maire a été élu dès le 15 mars, a priori pas d’annulation du résultat. Et la passation de pouvoirs ne se fait pas toujours en douceur.

Illustration : le passage de flambeau n'a pas encore eu lieu dans de nombreuses mairies.
Illustration : le passage de flambeau n'a pas encore eu lieu dans de nombreuses mairies. © Maxppp - Lionel VADAM

15 mars 2020, 20 heures, dans 30.000 communes françaises un maire était élu dès le premier tour des municipales. Mais dans la semaine qui suit, tous les conseils municipaux d'investiture sont annulés et le maire sortant, et parfois battu, se retrouve obligé de garder les commandes jusqu'à la fin de l'épidémie de coronavirus. A priori, pas d'annulation de ces élections, mais c'est un peu le flou car l’organisation se fait selon le bon vouloir du maire sortant et bien souvent battu. Reportage dans trois communes du Poitou. 

A Montmorillon, des réunions et un partage de connaissances 

Quand vous appelez la mairie de Montmorillon, ville de 6.000 habitants dans la Vienne, vous dérangez le maire sortant en pleine réunion avec son successeur. Bernard Blanchet passe beaucoup de temps dans son futur bureau. "Vous voyez, je viens de passer deux heures et demi à échanger avec Ernest Colin, des membres de son équipe et l'une des élues qui va travailler à mes côtés", souligne le nouvel élu. "Tout se fait en bonne intelligence". Sans la moindre expérience politique, il devait devenir un adjoint comme un autre, mais Guy Gévaudan, tête de liste élu le 15 mars, est décédé peu de jours après d’un cancer

Illustration : la mairie de Montmorillon.
Illustration : la mairie de Montmorillon. - Capture d'écran Google

Une "situation exceptionnelle" au milieu d'une "crise exceptionnelle", reconnait Ernest Colin, le maire sortant. Il ne se représentait pas, mais soutenait la liste perdante. "Pour tout ce qui est décision qui peut avoir un impact sur le mandat à venir, nous nous concertons", détaille-t-il.

Une entente cordiale à La Crèche dans les Deux-Sèvres 

Après le premier tour des municipales, c'est Laetitia Hamot qui a été élue comme maire des 5.500 habitants de La Crèche, près de Niort. Le maire sortant et battu, Philippe Mathis l’admet, "quand on n'est pas réélu on peut l'avoir en travers"

D'autant que dans son équipe certains adjoints ne voulaient plus de leurs fonctions et se retrouvent obligés de continuer à officier. Mais il continue d’engager seul sa responsabilité. "Nous échangeons quand même avec Madame Hamot, des mails, des appels, mais il fallait être réactif, agir vite et passer rapidement des commandes quand la demande était forte". Et quand il y a désaccord comme sur l’annulation des marchés, il tranche seul. 

Alors, Laetitia Hamot, victorieuse le dimanche 15 mars est loin se faire appeler madame Le Maire. "Je ne suis pas du tout aux affaires, clarifie-t-elle. Je suis une observatrice! Je suis informée, pas consultée"

Un mail tous les 15 jours et c'est tout à Parthenay

"C'est une transition très étrange et une déception, c'est sûr", raconte de son côté Jean-Michel Prieur élu maire de Parthenay et de ses 10.000 âmes. La semaine après le 15 mars, après plusieurs prises de contacts avec l'équipe municipale, il a vite déchanté. "Nous avons une réponse qui m'indiquait que nous n'avions plus à prendre contact avec les services et que nous serions informés toutes les deux semaines par mails". 

Impossible de joindre, Xavier Argenton, son adversaire toujours à la tête de la ville. Mais Laurent Rouvreau,  toujours adjoint à la propreté reconnait cette distance. "Il nous a semblé plus facile pour bien maîtriser et gérer la situation, de conserver la main et ne pas intégrer de nouvelles personnes dans les processus de décisions". Alors les nouveaux élus prennent leur mal en patience et tentent de se former aux fonctions municipales à distance et sans les dossiers. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess