Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Municipales : Edouard Philippe estime que se présenter à Paris n'aurait "aucun sens"

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Edouard Philippe a écarté dimanche toute volonté de se présenter aux élections municipales à Paris, estimant que cela n'aurait "aucun sens", et apportant son soutien au candidat investi par La République en marche, Benjamin Griveaux.

 Le Premier ministre lors de son discours au Campus des Territoires de la République en Marche à Bordeaux (Gironde).
Le Premier ministre lors de son discours au Campus des Territoires de la République en Marche à Bordeaux (Gironde). © Maxppp - Morin Isore / IP3

Bordeaux, France

Il n'y pas donc plus de suspens, le Premier ministre ne deviendra pas le prochain maire de Paris. "Il m'est arrivé récemment qu'on me dise: 'Edouard tu devrais te présenter à tel endroit' ", a déclaré le Edouard Philippe, ancien maire du Havre, lors de l'université d'été de La République en marche à Bordeaux.  "On me l'a dit à Paris. C'est très flatteur mais ça n'a aucun sens", a-t-il poursuivi, en avançant "deux raisons".   

E. Philippe derrière B. Griveaux

"La première, c'est qu'il y a déjà un excellent candidat investi par La République en marche à Paris", a assuré M. Philippe, en citant Benjamin Griveaux, ancien porte-parole du gouvernement, quelqu'un "d'intelligent", "déterminé" et "tenace". Le Premier ministre prend ainsi clairement position pour M. Griveaux, notamment concurrencé par la candidature dissidente du député LREM Cédric Villani. Affirmant que ce qui compte "au moins autant que les individus", ce sont "les projets", M. Philippe a appelé au rassemblement, en fustigeant "les petites musiques, les petites tonalités", qui au final "ne font pas les grandes symphonies".  

Candidat au Havre ?

Quant à "la deuxième raison" pour laquelle il ne pourrait se présenter dans la capitale, M. Philippe a assuré que l'on n'est "jamais candidat ailleurs qu'à l'endroit où on est enraciné, où l'on a ses tripes".  "Mes tripes ont un goût d'eau salé", a ainsi lancé le Premier ministre, né en Normandie.  "Si un jour je devais être candidat aux municipales, je ne vois pas où ça pourrait être ailleurs qu'au Havre", a-t-il martelé, sans toutefois préciser ses intentions de figurer, ou non, sur une liste de la ville portuaire en mars 2020

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu