Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales en Alsace: les villes de moins de 9000 habitants vont perdre leur couleur politique

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

On part en campagne épisode 13. 96% des communes françaises n'auront plus de couleur politique aux prochaines municipales. Une circulaire prévoit d'effacer étiquettes et nuances politiques pour les communes de moins de 9000 habitants. Ce qui risque de brouiller la géographie politique.

Les villes de moins de 9000 habitants privées de couleur politique
Les villes de moins de 9000 habitants privées de couleur politique © Maxppp - Jean-François Frey

Quand on part en campagne municipale dans une petite ville, l'étiquette politique n'est pas forcément mise en avant. A Barr, 7200 habitants, le maire Christian Scholly, qui ne se représentera pas, a été élu quatre fois sans brandir son étiquette de droite."Aux municipales je n'ai jamais fait mention de mon étiquette politique et mon équipe n'a jamais fait référence à un parti politique. D'ailleurs au niveau de mes colistiers  j'avais des personnes de gauche comme de droite et du centre, notre parti c'était notre ville". Dans les résultats officiels globaux, la ville de Barr apparaissait néanmoins dans la catégorie divers droite. Avec la circulaire Castaner ce sera terminé. Car étiquettes et nuances politiques vont disparaître dans les villes de moins de 9000 habitants, alors que le seuil était fixé à 1000 habitants lors des dernières municipales.

"Une manœuvre globale de La République En Marche"

Pour le politologue strasbourgeois Philippe Breton, cette circulaire s'apparente à une "manœuvre globale de La République En Marche. Personne n'a vraiment envie de s'afficher LaREM aujourd'hui avec la situation qu'on connait. C'est une manœuvre globale de La république En Marche puisqu'à la fois elle demande aux candidats dans les grands villes de ne pas afficher leur couleur et en même temps pour les communes de moins de 9000 habitants il n'y aura plus d'indication politique. Le résultat des élections municipales sera illisible puisqu'on ne pourra pas identifier qui a voté pour quoi ce qui va entrainer un apolitisme réel ou masqué". Et comme LaREM a enregistré ses meilleurs scores dans les grandes villes, l'opposition voit aussi dans cette circulaire Castaner une stratégie destinée à atténuer, sur le papier, une éventuelle déculottée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess