Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales en Dordogne : à Sarlat, Jean-Jacques de Peretti candidat à un sixième mandat

-
Par , France Bleu Périgord

Le maire sortant de Sarlat, Jean Jacques de Peretti a annoncé ce mardi matin officiellement sa candidature à un sixième mandat. L'ancien ministre et conseiller d'Etat annonce une liste apolitique où figure notamment le délégué départemental de La République en Marche

Jean-Jacques de Peretti lance sa campagne à Sarlat
Jean-Jacques de Peretti lance sa campagne à Sarlat © Radio France - Antoine Balandra

Cette fois, c'est la fin du vrai faux suspens. Jean-Jacques de Peretti est bien candidat à un sixième bail à la mairie après 37 ans de mandat, dont 31 en tant que maire.

Et à 73 ans, le maire sortant très juppéiste, ancien ministre de Jacques Chirac, se verrait bien rester six ans de plus sur son fauteuil. Il a donc présenté ce mardi matin une liste "apolitique" de 29 noms baptisée "Sarlat pour tous".

Liste à 70% renouvelée par rapport au précédent mandat et qui rassemble des personnalités de plusieurs sensibilités politiques : de droite, comme de gauche et même de La République en Marche.

Jean-Jacques de Peretti avec ses colistiers à Sarlat - Radio France
Jean-Jacques de Peretti avec ses colistiers à Sarlat © Radio France - Antoine Balandra

Jean-Jacques de Perreti se lance donc enfin. Et il l'admet, il a pris le temps de réfléchir avant de repartir. Rien à voir avec son âge... Juste une question de liste.  

"Je peux publier mon bulletin de santé régulièrement... Non la vraie question que je me suis posée, c'est je repars avec quelle équipe. L'idée d'avoir une liste Sarlat pour tous, avec des sensibilités mêlées, avec des horizons différents, c'est vraiment ce que j'ai essayé de faire ces dernières semaines, et ce que j'ai réussi à faire" dit le maire.

Sur la liste donc, des personnalités venues de la droite, mais aussi de la gauche, des anciens PS notamment. Mais aussi le délégué départemental de la République en marche Christophe Najem pharmacien à l'hôpital de Sarlat, bien placé en troisième position. Ce qui ne vaut pas soutien de LREM affirme-t-il.

"Ma présence ne vaut pas soutien officiel, puisque pour être soutenu, il faut le demander. Je suis présent sur cette liste, cela veut dire que c'est une liste qui correspond aux valeurs que nous voulons porter. Ce n'est pas un soutien officiel, c'est une marque d'intérêt pour le projet, pour l'équipe" dit-il.

Jean-Jacques de Peretti égratigne ses concurrents 

Jean-Jacques de Peretti le répète à l'envie. Il n'a jamais demandé l'investiture de personne. Quant à ses adversaires pour la mairie, il prend le temps de les égratigner un par un. François Coq, et sa liste qui n'unit pas réellement la gauche dit-il. Son ancien colistier Michel Kneblewski, une "erreur de casting" assène-t-il. Quant aux jeune candidat gaulliste, Basile Fanier :

"Je n'ai aucune divergence de vue politique avec lui, c'est un problème d'éducation de sa part" lâche Jean-Jacques de Peretti

Jean-Jacques de Peretti présentera son programme le 15 février. Il promet déjà de ne pas augmenter la taxe foncière pendant son mandat. S'il est élu... Car il faudra avant cela gagner, ce qu'il a appelé ce mardi en souriant, son "dernier duel". Allusion au film de Ridley Scott qui sera tourné dans quelques jours en Périgord noir.

Jean-Jacques de Peretti avec ses colistiers - Radio France
Jean-Jacques de Peretti avec ses colistiers © Radio France - Antoine Balandra

A noter que sur la liste figurent aussi l'actuel adjoint à l'économie touristique Franck Duval. Mais aussi Fabienne Lagoubie, qui pourrait prendre l'équivalent des fonctions de première adjointe en cas de victoire de la liste.

Trois autres listes sont déjà déclarées à Sarlat : celle sans étiquette baptisée "Ensemble" de Michel Kneblewski, celle apolitique du jeune gaulliste Basile Fanier et celle de François Coq qui rassemble la gauche sarladaise à l'exception du PS.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu