Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Municipales en Dordogne : Ribérac, un bastion socialiste qui bascule à droite

dimanche 30 mars 2014 à 23:58 Par Nacime Rahoui, France Bleu Périgord

Le candidat de l'UMP Patrice Favard remporte l'élection municipale à Ribérac. Il devance le maire socialiste sortant Rémi Terrienne. Ribérac, une ville symbole perdue par la gauche.

Patrice Favard (à gauche sur la photo), nouvel élu à Ribérac
Patrice Favard (à gauche sur la photo), nouvel élu à Ribérac © Radio France

C'est un véritable tremblement de terre! Ribérac, ville acquise à la gauche depuis plus de quarante ans et fief du Président socialiste du Conseil général Bernard Cazeau, bascule à droite. Le candidat de l'UMP Patrice Favard arrive en tête au second tour avec 52,75% des suffrages exprimés. Le maire sortant Rémi Terrienne obtient lui 47,25% des voix. L'élection a été serrée jusqu'au bout, au final, 118 voix seulement séparent les deux candidats. Pour le vainqueur Patrice Favard, cette victoire est "le fruit d'une campagne efficace et digne ".

Réaction de Patrice Favard

Une "prise de guerre" pour l'UMP

Ribérac faisait clairement partie, comme Périgueux et Bergerac, des communes visées par la droite départementale. La victoire de Patrice Favard ressemble donc à une prise de guerre pour l'UMP, et à une défaite de la "cazeaucratie". Pour le maire socialiste sortant Rémi Terrienne, cette défaite est une "tristesse ", mais elle reflète "une désespérance et un mal-être " des Français en général. Rémi Terrienne confirme qu'il siégera dans l'opposition au conseil municipal. Pour expliquer ce basculement à droite de Ribérac, on peut évoquer le contexte national, mais aussi le retrait entre les deux tours du candidat divers droite Bruno Larebière.

Réaction de Rémi Terrienne