Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales en Gironde : Bordeaux Métropole, le principal enjeu du second tour

-
Par , France Bleu Gironde

Les résultats dans plusieurs villes de la métropole bordelaise restent indécis. Aucune majorité ne se dessine clairement à l'aube du second tour des élections municipales le 28 juin prochain. Tour d'horizon des points chauds du scrutin.

Le premier tour des municipales dans un bureau bordelais le 15 mars dernier.
Le premier tour des municipales dans un bureau bordelais le 15 mars dernier. © Maxppp - Laurent Theillet

La campagne du second tour des municipales débute ce lundi dans les médias. La campagne officielle, elle, commencera la semaine prochaine (15 juin). En Gironde, 57 communes sont encore concernées par ce second tour dont les principales villes Bordeaux, Mérignac, Pessac ou Bègles. 

L'électorat a la tête ailleurs.

L’incertitude principale concerne la participation le 28 juin prochain. Elle avait été très faible au 1er tour. 36% seulement sur une ville comme Bordeaux. Et notre politologue Jean Petaux, de Sciences Po Bordeaux, n’est pas convaincu qu’elle sera beaucoup plus forte au second tour. "L'électorat a la tête ailleurs avec le déconfinement, estime-t-il. On est également très près de l'été. La seule fois où une élection a été organisée aussi tard en juin, c'était le second tour des législatives après la dissolution de l'Assemblée par le général de Gaulle suite à la crise de 1968. La participation avait été très basse. On peut donc espérer une petite remontée de la participation mais l'abstention restera une donnée marquante de ces élections municipales".

Pessac et Saint-Médard-en-Jalles sous surveillance

La succession d’Alain Juppé à Bordeaux avec la confirmation ou non de Nicolas Florian à la mairie éclipse un peu les autres enjeux. Alors que plusieurs scrutins restent très incertains, notamment sur la métropole bordelaise, dans des villes importantes. En premier lieu à Pessac, la 3e ville de Gironde, plus de 60.000 habitants. Il y a six ans, Franck Raynal avait fait basculer une ville historiquement à gauche. Il semblait avoir réussi son ancrage. Mais l’alliance entre les deux tours du socialiste Sébastien Saint-Pasteur et de l’écologiste Laure Curvale place les deux camps quasiment au coude à coude. 

Autre incertitude : St-Médard en Jalles où le centriste Jacques Mangon, l’autre grand vainqueur de 2014 dans une ville dirigée pendant 40 ans par le socialiste Serge Lamaison, est inquiété par la liste de gauche menée par Stéphane Delpeyrat. Il y a également des ballottages difficiles pour Anne-Lise Jacquet à Artigues-près-Bordeaux et pour Alain Turby à Carbon-Blanc. Suspense plus limité à Villenave d’Ornon pour Patrick Pujol qui est en place depuis 25 ans. 

Et puis, il y a ceux qui peuvent envisager sereinement ce second tour. Le socialiste Alain Anziani à Mérignac et l’écologiste Clément Rossignol Puech à Bègles.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess