Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Municipales en Haute-Vienne : le sénateur s'interroge, la gauche se pose des questions

-
Par , France Bleu Limousin

Les résultats des élections municipales suscitent de nombreuses questions au sein du personnel politique local. Et notamment chez ceux qui subissent les plus grandes désillusions : la gauche socialiste à Limoges, ou encore le sénateur Jean-Marc Gabouty désavoué dans son fief de Couzeix.

Lors des élections municipales en Haute-Vienne, la gauche patine à Limoges et la droite progresse dans l'agglo
Lors des élections municipales en Haute-Vienne, la gauche patine à Limoges et la droite progresse dans l'agglo © Maxppp - Rémy Perrin

Des équilibres politiques traditionnels ont été remis en cause, en Haute-Vienne, lors du second tour des élections municipales ce dimanche, notamment à Limoges ou dans les communes voisines. Et chacun en tire maintenant des enseignements.

A Limoges, la gauche a subi une lourde défaite en ne recueillant que 41,03 % des suffrages face au maire sortant Emile-Roger Lombertie.

Ce revers électoral vient confirmer que sans réussir l'union, la gauche ne pourra pas s'imposer à Limoges. La secrétaire fédéral du PS en Haute-Vienne, Gulsen Yildirim (numéro 2 sur la liste PS/PC/ADS derrière Thierry Miguel) le constate : " là où il y a une dynamique d'union, ça a fonctionné. On parle beaucoup des victoires des écologistes dans plusieurs villes de France, mais c'étaient surtout des listes d'union avec le PS". Mais cette union de toute la gauche a été impossible au fil des derniers mois, y compris entre les deux tours et, au lendemain de la défaite, les deux camps rejettent encore et toujours la faute l'un sur l'autre.

Autre ville, autres enseignements : Couzeix, près de Limoges, où la liste conduite par Sylvie Billat, l'héritière politique du sénateur centriste Jean-Marc Gabouty - sur laquelle lui-même figurait - a été largement battue par son opposant Sébastien Larcher (divers centre). Une défaite inattendue qui secoue l'équilibre traditionnel dans cette commune de près de 10 000 habitants. Et qui amène le sénateur centriste à se poser des questions sur la suite de sa carrière politique : "j'assume une part de cet échec. Si nous avions gagné, je serais reparti aux sénatoriales mais aujourd'hui je n'ai pris aucune décision, je me donne quelques jours ou quelques semaines pour prendre ma décision".

La prochaine étape après les élections municipales, ce sera l'élection du président de la communauté urbaine de Limoges le 8 juillet, où la gauche est jusqu'à présent majoritaire. Une élection qui, là aussi, remettra peut-être aussi en cause les équilibres traditionnels.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu