Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Municipales en Seine-Saint-Denis : basculements des communes de Saint-Denis et Bobigny

-
Par , France Bleu Paris

A l'issue du second tour des municipales, deux basculements majeurs en Seine-Saint-Denis : à Saint-Denis, le socialiste Mathieu Hanotin met fin à 75 ans de règne du PCF. A Bobigny, le communiste Abdel Sadi l'emporte après six ans de mandat UDI. Ils étaient invités de France Bleu Paris ce lundi.

Des basculements historiques en Seine-Saint-Denis, notamment à Saint-Denis où le PS met fin à près de 75 ans de règne communiste
Des basculements historiques en Seine-Saint-Denis, notamment à Saint-Denis où le PS met fin à près de 75 ans de règne communiste © Radio France - Elena Louazon

Des basculements historiques en Seine-Saint-Denis, à l'occasion du second tour des élections municipales ce dimanche 28 juin. C'est notamment le cas à Saint-Denis, où le candidat du Parti socialiste (PS) Mathieu Hanotin met fin à près de 75 ans de municipalité communiste. A Bobigny, le candidat communiste Abdel Sadi fait chuter l'UDI, six ans après l'arrivée au pouvoir du parti centriste. Ces deux nouveaux maires étaient invités de France Bleu Paris ce lundi 29 juin.

"S'engager sur la qualité de vie" - Mathieu Hanotin, nouveau maire PS de Saint-Denis

A Saint-Denis, le Parti Socialiste met fin au règne du parti communiste, qui dirigeait la ville depuis la Libération. Mathieu Hanotin juge que, par rapport à 2014, ses colistiers et lui étaient "plus prêts : _nous avons un meilleur projet, avec une équipe qui a mûri_."

Une victoire qui se justifie aussi, selon Mathieu Hanotin, par une certaine lassitude vis-à-vis de l'équipe en place : "En 2014, c'était pour l'équipe sortante l'élection de la dernière chance, beaucoup de gens voyaient que Saint-Denis malheureusement se dégradait ces dernières années. Ils ont voulu donner une dernière chance à l'équipe de Didier Paillard (PCF, maire de 1995 à 2016, ndlr) à l'époque puis à son successeur Laurent Russier (PCF). Là, la coupe était pleine, ce dernier mandat n'a pas amorcé une forme ni de changement, ni de rupture sur les sujets cruciaux", estime le nouveau maire de Saint-Denis, qui a récolté 59,04 % des voix.

Créer une convergence des communes sur les questions économiques et sociales, qui feront qu'à la fin du mandat, on n'aura plus 38 % de taux de pauvreté dans la ville - Mathieu Hanotin, nouveau maire PS de Saint-Denis

Mathieu Hanotin développe également ses aspirations sur les six prochaines années : "C'est un mandat crucial avec les Jeux Olympiques, c'est sur cette qualité de vie que je veux m'engager. Il va falloir qu'à la fois on remette les choses au clair sur tous les sujets, de gestion de la ville autour de la transparence. Et retrouver du plaisir à être dehors, avec une approche différente de la ville". 

Le maire PS de Saint-Denis d'ajouter qu'il "faut aussi créer cette convergence des communes, sur les questions économiques et sociales, qui feront qu'à la fin du mandat, on n'aura plus 38 % de taux de pauvreté dans la ville".

"La gauche unie a gagné à Bobigny" - Abdel Sadi, nouveau maire PCF de Bobigny

Si les communistes ont perdu Saint-Denis, ils reviennent en force à Bobigny avec Abdel Sadi (55,27 % des voix). Après six ans de mandature de l'UDI, parti du centre, conduite par Christian Bartholmé, le PCF récupère ce bastion communiste. Pour Abdel Sadi, le nouveau maire de Bobigny, cela s'explique "d'abord le travail de proximité, ces six dernières années. Il y a aussi les affaires, le clientélisme, qui ont miné les relations de la majorité en place et tout le travail qui n'a pas été fait de transparence auprès des habitants".

De la transparence, de l'éthique, et plus aucun projet sans concertation avec les habitants de cette ville - Abdel Sadi, nouveau maire PCF de Bobigny

Autre force selon le nouveau maire PCF de Bobigny : le rassemblement "de gens venus d'horizons divers, du Parti Radical de Gauche (PRG), de La France Insoumise (LFI), mais aussi de listes citoyennes comme Bobigny au coeur, présentées par le Parti communiste. Et au deuxième tour le renfort de la liste Point commun et les socialistes qui nous ont permis de remporter cette victoire. La gauche unie gagne à Bobigny", conclut Abdel Sadi. 

Pour le nouvel édile, cette mandature communiste devrait amener à Bobigny "de la transparence, de l'éthique, et plus aucun projet sans concertation avec les habitants de cette ville." 

Le PCF gagne Noisy-le-Sec, surprises à Aubervilliers et Bondy

A Noisy-le-Sec, même cas de figure qu'à Bobigny. L'UDI, emmenée par Laurent Rivoire, est battue par le PCF d'Olivier Sarrabeyrouse (53,67%).

Deux surprises majeures en Seine-Saint-Denis. A Aubervilliers, l'UDI Karine Franclet l'emporte avec 44,54 % des voix, la maire sortante PCF Meriem Derkaoui est en troisième position.

A Bondy, surprise également où Sylvine Thomassin, la maire PS est battue de 64 voix par son rival Stephen Hervé (LR). Il obtient 50,36%, elle 49,63%.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu