Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales en Haute-Garonne : les points chauds autour de Toulouse

-
Par , France Bleu Occitanie

Plus que quelques heures de campagne pour les candidats engagés dans le second tour des municipales ce dimanche 28 juin. Autour de Toulouse, cinq villes sont à surveiller. Colomiers, où le suspense est relatif, mais surtout Tournefeuille, Cugnaux, Ramonville et Castanet-Tolosan.

Le second tour des municipales actera la fin d'une longue séquence.
Le second tour des municipales actera la fin d'une longue séquence. © Maxppp - Franck Dubray

Dimanche, les habitants de 225 communes de l'ex-région Midi-Pyrénées sont appelés aux urnes. Parmi ces communes, plusieurs de la métropole toulousaine et du Sicoval où le suspense est total. Zoom sur cinq villes dont le destin pourrait basculer en vert, en marche, en mode citoyen ou rester le même...  

Tournefeuille 

Le match s'annonce serré à Tournefeuille. Le maire sortant PS Dominique Fouchié (41% au 1er tour) se retrouve dans une triangulaire avec une liste citoyenne arrivée en troisième position (Stéphane Merlodeau 13%) et surtout un marcheur : Laurent Soulié (37%) La dispersion des voix de gauche pourrait être favorable à ce candidat poussé par la députée du secteur Monique Iborra qui cherche à implanter LREM dans l'ouest toulousain.  

Colomiers

La députée LREM pousse également Damien Laborde à Colomiers. Désormais sous la bannière macroniste, l'ancien LR tendance Bruno Le Maire est arrivé troisième cinq points derrière Patrick Jimena (27%), ex EELV désormais à la tête d'une liste citoyenne qui a fusionné avec un ancien marcheur (Erick Kaczmarek). Largement en tête avec 42% des suffrages au premier tour, la maire sortante PS Karine Traval-Michelet semble bien placée dans ce remake du second tour de 2014.

Cugnaux

La bascule droite gauche pourrait avoir lieu à Cugnaux dimanche. Albert Sanchez et son collectif (23,7%) ont viré en tête au premier tour dans une quadrangulaire avec une droite divisée (Marie Hélène Roure DVD avec 23.09% et Marie-Laure Burtin DVC 21.84%) et une liste RN emmenée par Yoann Escabasse (11.3%). Le maire sortant Alain Chaléon écarté par son camp ne se représentait pas.

Ramonville

La République en marche est en embuscade au sud de Toulouse : Sylvie Brot, arrivée 2e le 15 mars (28.2%), pourrait profiter de la vieille guerre que se mènent Christophe Lubac le maire sortant ancien socialiste passé chez Génération.s (32,4%) et l'écologiste Henri Arevalo (22.9%). La gauche Ramonvilloise est d'autant plus éparpillée qu'une partie des militants socialistes a refusé le choix de la fédération de soutenir le maire sortant et a fusionné avec Arevalo pour le second tour. Ramonville est à gauche depuis 1977.

Castanet

Castanet pourrait passer chez les écologistes dimanche soir. Xavier Normand (33.6%) a fait la paix avec le conseiller départemental Bernard Bagnéris qui s'est retiré et le soutien. La gauche est unie face à une liste LREM-LR emmenée par Thomas Berger (21.3%) rejoint par Patrice Tournon (15,47%) et la liste de Véronique Maumy (12%) issue de la majorité sortante.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu