Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Municipales historiques à Belfort : la ville bascule à droite avec la victoire de Damien Meslot

dimanche 30 mars 2014 à 22:06 Par Blandine Costentin, France Bleu Belfort-Montbéliard

Après 37 ans à gauche, la ville de Belfort passe à droite. L'UMP Damien Meslot bénéficie notamment de la division à gauche pour prendre la mairie avec un score confortable : 47,39% des voix devant le maire socialiste sortant Etienne Butzbach (31,96%), Marc Archambault (FN) 10,43% et Bastien Faudot (MRC) 10,42%.

Damien Meslot en studio à FBBM
Damien Meslot en studio à FBBM © Radio France

Historique, le terme n'est pas galvaudé pour désigner les résultats de ces municipales 2014 à Belfort. La cité du Lion était dans le giron de la gauche depuis 1977 : MDC, MRC puis PS. Elle est désormais UMP avec la victoire de la liste menée par le député Damien Meslot, qui remporte 47,39% des voix.

Au micro de France Bleu Belfort Montbéliard, Damien Meslot se dit "ému " : "c'est un combat de longue date ". Sur les 14 points gagnés entre les deux tours, la tête de liste UMP explique qu'il a profité d'une légère hausse de la participation, qu'il a "récupéré des voix du FN ", "beaucoup d’électeurs qui avaient voté pour Christophe Grudler " (le candidat Modem qui s'est désisté). "Je s erai un maire de proximité, un maire simple " promet Damien Meslot, qui compte bien garder son mandat de député, et donner "une nouvelle dynamique à l’aire urbaine ", notamment avec l'appui de Marie-Noëlle Biguinet : la candidate UMP a ravi la ville de Montbéliard au socialiste Jacques Hélias .

MUN BELFORT Meslot SON

 

 

La campagne a été marquée par la division entre le maire sortant socialiste Etienne Butzbach, ancien du MRC (31,96%), et le candidat chevènementiste Bastien Faudot (10,42%). 

Etienne Butzbach : "les chevènementistes ont livré la ville à la droite"

Etienne Butzbach affirme que les chevènementistes "se sont fait hara kiri en livrant la ville à la droite : le poison de la calomnie et du mensonge a fait son chemin ". Il affirme que le MRC a fait "u ne bien triste campagne " et dénonce une certaine "proximité avec l’UMP ". "Nous entrons en résistance " conclut-il.

MUN BELFORT Butzbach SON

Réaction de Jean-Pierre Chevènement , président d'honneur du MRC : "j’ai été maire jusqu’en 2007, j’ai désigné Etienne Butzbach pour me succéder, ce mandat se traduit par une sévère défaite. Etienne Butzbach doit faire son examen de conscience. Il a divisé son camp en abandonnant le parti auquel il appartenait (le MRC) pour rejoindte le PS ". L'ancien maire de Belfort estime que Bastien Faudot, qui portait les couleurs du MRC, paraît un "homme incontournable dans le processus de recomposition de la gauche à Belfort ".

Bastien Faudot , de son côté, souligne le "vote blâme " des électeurs contre la gauche : "partout en France et en particulier dans les terres ouvrières, nous avons vu ce vote sanction et ce vote en faveur du FN ". 

Le FN, justement, a recueilli 10,43% des suffrages, perdant deux points et demi dans l'entre-deux-tours. La tête de liste, Marc Archambault , affirme qu'au conseil municipal, il sera "clairement dans l’opposition ".