Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales : Il n'y aura pas de liste Rassemblement national à Belfort

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Marie-Laure Duchanoy jette l'éponge. La candidate du Rassemblement national n'arrive pas à boucler sa liste. À 24 heures de l'échéance, il lui manque encore 7 noms de femmes. Il n'y aura donc pas de liste RN à Belfort. Marie-Laure Duchanoy appelle à "faire barrage" à Damien Meslot, le maire sortant.

En 2014, le Front National avait obtenu 12,02% des voix au premier tour des municipales (photo d'illustration)
En 2014, le Front National avait obtenu 12,02% des voix au premier tour des municipales (photo d'illustration) © Maxppp - .

Elle se dit déçue et en colère. Selon nos informations, Marie-Maure Duchanoy, secrétaire départementale du Rassemblement national dans le Territoire de Belfort, a décidé de jeter l'éponge. Elle ne sera finalement pas candidate RN à la mairie de Belfort. Car, à 24 heures de la fin du dépôt des listes, il lui manque toujours 7 noms de femmes. Alors que le Front National de Marc Archambault avait fait 12,04% au premier tour en 2014, se qualifiant pour le deuxième tour, cette fois il n'y aura donc pas de liste Rassemblement national à Belfort.

J'appelle mes électeurs à voter contre Damien meslot (Marie-Laure Duchanoy)

Mais Marie-Laure Duchanoy ne veut pas en rester là. Échaudée par sa radiation des listes électorales dimanche dernier, radiation qu'elle qualifie de "politique", elle appelle désormais son électorat à "faire barrage à Damien Meslot" (le maire LR sortant ), qu'elle accuse d'être à l'origine de sa radiation. "Je vais tout faire pour que mes voix n'aillent pas sur celles de monsieur Meslot. Je vais expliquer sa méthode à mes électeurs et je vais leur demander, soit d'aller à la pêche, soit de voter pour une autre liste, quitte à se mettre une pince à linge sur le nez". 

Une démarche soutenue par Julien Odoul, chef de file des élus RN à la région : "Il est terminé le temps où on voulait profiter de nos voix tout en nous méprisant, nous les élus. Dans chaque commune où nous ne serons pas présents, nous allons donner des consignes à nos électeurs désormais. À Belfort, ce n'est qu'une déception ponctuelle. Nous serons présents pour les élections départementales et régionales". 

Nul n'est propriétaire de ses électeurs (Damien Meslot)

Damien Meslot, lui, ne veut pas polémiquer. Pour le maire sortant, candidat à sa réélection : " Nul n'est propriétaire de ses électeurs. C'est terminé ce temps là et je ne suis pas sûrs que les électeurs belfortains acceptent les consignes d'une habitante de Taillecourt". 

C'est dommage pour la démocratie locale (Marie-Josée Fleury)

Pour Marie-Josée Fleury, candidate soutenue par le Modem : " Qu'on soit d'accord ou non avec les idées du Rassemblement national, c'est dommage pour la démocratie locale". L'avis est partagé par Maud Clavequin, candidate soutenue par LREM: " Même si je suis fermement opposée aux idées du rassemblement National, et en tant qu'élue de la région, je sais de quoi ils sont capables, nous devons respecter les principes démocratiques ". 

Samia Jaber, elle, va plus loin : pour la tête de liste de "Belfort en grand" (liste de gauche), "Je pense que le vote RN n'est pas un vote d'adhésion mais un vote de désarroi, c'est à nous maintenant de renouer avec cet électorat RN qui vient, on le sait, pour beaucoup, des classes populaires. Moi, j’appellerai les électeurs du RN qui veulent vraiment que Damien Meslot soit battu à voter pour la seule liste qui en est capable, c'est à dire la nôtre".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu