Politique

Municipales : la carte postale électorale du jour à Alençon

Par Francis Gaugain, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) mercredi 12 mars 2014 à 12:50

Les candidats à Alençon. De g. à d. : Joaquim Pueyo (PS), Christine Roimier (UDI-UMP) et François Tollot (Front de Gauche).
Les candidats à Alençon. De g. à d. : Joaquim Pueyo (PS), Christine Roimier (UDI-UMP) et François Tollot (Front de Gauche). © Pierre Desaint - Radio France

Alençon avec ses 26 300 habitants est la préfecture et première ville du département de l'Orne. En 2008 c'est le socialiste Joaquim Pueyo qui avait été élu dès le premier tour. Cette fois encore la campagne opposera trois listes à Alençon. Joachim Pueyo aura face à lui une liste d'union UMP/UDI menée par Christine Roimier. François Tollot conduira une liste du Front de Gauche.

Une ville "triste"

Lorsqu'on interroge les Alençonnais sur l'état de leur ville , tous ou presque  partagent le même constat. C'est une "ville triste"  où "rien n'est fait pour retenir les jeunes".

Sujet de préoccupation majeur :  " l'abandon du centre historique"  (...) "les commerces du centre ville  qui ferment  au profit de la périphérie et des zones commerciales" . Les Alençonnais se disent préoccupés par le déclin démographique de la "cité des Ducs". La ville a perdu 400 habitants au dernier recensement.

Le berceau de Moulinex

Autre sujet d'inquiétude : l'emploi. Alençon a été durement  marquée par la fermeture de son usine  Moulinex il y a une dizaine d'années et ne s'en serait pas vraiment  remise aujourd'hui  racontent les alençonnais.

Alençon-centre ville- - Radio France
Alençon-centre ville- © Radio France

Un fauteuil pour trois

C'est dans ce contexte que Joachim Pueyo (PS)  achève son premier mandat. Il défend son bilan en s'appuyant  sur deux grands dossiers :  la réalisation d'Anova , une grande salle de spectacles qui aura couté 15 millions d'euros  et la  modernisation du parc des expositions.

Christine Roimier (UDI) ex-maire de la ville   et François Tollot (FDG)  ne contestent pas ces réalisations mais s'interrogent  sur le fonctionnement et les  conséquences sur les finances publiques.

À Alençon, comme partout, la fiscalité est l'une  des priorités des  électeurs. La capitale de l'Orne a baissé ses impôts locaux  qui , dans le même temps, ont augmenté à l'agglomération.

Alençon ( centre ville) - Radio France
Alençon ( centre ville) © Radio France - -Francis Gaugain -

La droite veut sa revanche

Si la droite a réussi l'union dès le premier tour à Alençon, la gauche part  divisée avec face-à- face le maire et l'un de ses adjoints : François Tollot.Alençon avait été conquise par  la gauche  en  2008  mais  Christine Roimier a, elle, bien l'intention de faire re-basculer la cité des ducs dans son camp dès le  23 mars prochain. 

La carte postale électorale du jour : Alençon

Partager sur :