Politique

Municipales : la gauche et la droite divisées

France Bleu Breizh Izel vendredi 14 mars 2014 à 11:26 Mis à jour le vendredi 14 mars 2014 à 12:23

Le port du Rosmeur à Douarnenez
Le port du Rosmeur à Douarnenez © Creative commons - LPLT

Le maire sortant Philippe Paul fait face à son ancien premier adjoint, William Boulic. Face à eux, deux candidats à gauche, Tangi Youinou et Jacques Boeuf.

  1. Les candidats (par ordre alphabétique)

Jacques Boeuf, "Initiatives citoyennes, à gauche pour Douarnenez"

William Boulic, "Vivre pour Douarnenez"

Philippe Paul, le maire sortant "Douarnenez générations"

Tangi Youinou, "Ambition Douarnenez"

  1. Les enjeux

Division dans chaque camp . A droite, la division est clair et franche. L'équipe qui avait remporté la mairie en 2008 a fait scission en 2011. Le premier adjoint de l'époque et président de la Communauté de commune a decidé de ne plus travailler avec Philippe Paul. Wiliam Boulic mène donc une liste cette fois-ci. Il n'y a pas non plus d'alliance à gauche.

Municipales Douarnenez - Division à gauche et à droite

Les commerces . Le projet de la rénovation des Halles, une des mesures du candidat Philippe Paul en 2008, est finalement abandonné. Il est trop coûteux et pas adapté à ce dont ont besoin les Douarnistes explique la municipalité. Pour les commerçants du centre ville il est urgent d'agir.

Municipales Douarnenez - Commerçants

La dette . Comme de nombreuses communes, Douarnenez avait souscrit des emprunts toxiques auprès de Dexia. Le maire sortant accuse la municipalité de Monique Prevost d'avoir multiplié les gestions au point de laisser une situation catastrophique. Douarnenez est l'une des communes les plus endettées du Finistère.

Pendant le dernier mandat la situation ne s'est pas améliorée de façon spectaculaire. Selon le rapport de la Cour des comptes publié fin 2013, la situation financière s'est même dégradée entre 2008 et 2012. Néanmoins, les finances devraient s'améliorer à partir de 2018. Les emprunts toxiques, renégociés lors du dernier mandat, auront été remboursés.