Politique

Municipales : la gauche se rassemble à Pauillac autour du maire sortant

Par Yves Maugue, France Bleu Gironde mardi 25 mars 2014 à 15:34

L'hôtel de ville de Pauillac (illustration).
L'hôtel de ville de Pauillac (illustration). © Cap. Google S.V.

Sébastien Hournau, le maire sortant socialiste, a été devancé lors du premier tour des municipales dimanche à Pauillac dans le Médoc par l'UDI Florent Fatin. Pour le second tour, il va fusionner sa liste avec celle du divers gauche Daniel Bernard arrivé en troisième position.

La vague bleue a également touchée les bords de l'estuaire de la Gironde. À Pauillac, le socialiste Sébastien Hournau semblait à l'abri d'une mauvaise surprise. Conseiller général, il brigue un troisième mandat fort d'un bilan qu'il estime irréprochable . Le maire a notamment multiplié les animations d'envergure pour développer le tourisme dans sa ville : accueil du dernier contre la montre du Tour de France en 2010, festival Reggae Sun Ska jusqu'à l'été dernier, centenaire national de la poste aérienne l'an passé. Face à lui, un jeune membre de l'UDI Florent Fatin, 29 ans , qui travaille sur le projet de Cité des Civilisations du Vin à Bordeaux et qui a reçu le soutien d'Alain Juppé. Florent Fatin qui a fait campagne sur le thème du développement économique de Pauillac, promettant par exemple une cinquantaine d'emplois grâce à la restauration rapide, ou sur le renforcement de la sécurité avec une police municipale présente sur la commune 7 jours sur 7.

Le jeune centriste a créé la surprise dimanche soir lors du 1er tour. Profitant également de l'effet national en faveur de la droite, il est arrivé en tête avec 42,55 % des voix devant Sébastien Hournau 39,16 %. L'écart est mince, 70 voix entre les deux hommes, mais cette première place est toujours symbolique. 

Hournau s'accorde avec le troisième homme

Face au danger, le maire sortant a décidé de passer un accord avec son adversaire de gauche. Car Daniel Bernard, divers gauche, est arrivé en troisième position en recueillant 18,29 % des suffrages, soit un peu plus de 300 voix. La gauche fusionne donc et présentera une seule liste rassemblée dimanche à l'occasion du second tour. L'affaire ne paraissait pas entendue à l'avance. Sébastien Hournau et Daniel Bernard avaient été élus sur la même liste en 2001. Le premier comme maire, le second adjoint chargé des finances. Mais les deux hommes s'étaient fâchés en 2005. Aujourd'hui, ils se rabibochent. Pour éviter que Pauillac ne bascule à droite.