Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Municipales : le collectif Besançon Verte et Solidaire, soutenu par La France Insoumise lance un appel citoyen

-
Par , France Bleu Besançon

Le collectif citoyen Besançon Verte et Solidaire, soutenu par la France Insoumise, entre dans la bataille des municipales ce vendredi soir, à Besançon. Pour le moment, pas de tête de liste, ni de liste constituée. Le mouvement veut lancer un appel citoyen participatif pour bâtir un programme.

Au centre, Séverine Véziès, à droite Claire Arnoux, militantes de la France Insoumise à l'origine de Besançon Verte et Solidaire
Au centre, Séverine Véziès, à droite Claire Arnoux, militantes de la France Insoumise à l'origine de Besançon Verte et Solidaire © Radio France - Marianne Naquet

Besançon, France

Pas de tête de liste, ni de proposition de liste tout court : le collectif Besançon Verte et Solidaire, fraîchement créé se lance ce vendredi soir dans la bataille des municipales de mars prochain à Besançon. Ce mouvement citoyen lancé est soutenu par la France Insoumise. Son objectif : "réunir les citoyens bisontins et du Grand Besançon autour d'un projet qui est la construction collective d'un programme pour les élections municipales et d'une liste citoyenne".

"Un appel citoyen" et trois enjeux principaux 

Premier étape : le collectif a lancé un appel citoyen, déjà signé selon les premiers chiffres donnés par le mouvement, par une centaine de personnes. Ce texte définit trois enjeux sur lesquels réfléchir : l'urgence écologique, l'urgence sociale, l'urgence démocratique. L'idée est ensuite de constituer une liste citoyenne, chargée ensuite de désigner la future tête de liste. 

Plusieurs idées structurent déjà le futur programme : l'arrêt du projet des Vaîtes, la gratuité des transports, l'arrêt du projet de dédoublement des voies de la RN57. Des ateliers "porteurs de parole" sont prévus la semaine prochaine dans le quartier de Planoise. Des assemblés communales sont également programmées le 19 novembre et le 12 décembre. 

"Venez avec nous, non pas derrière nous"

Le mouvement a lancé un site internet et une plateforme collaborative où chacun pourra donner son avis mais aussi faire des propositions pour le futur programme. "Le principe, c'est qu'on est dans un cadre citoyen et on veut construire collectivement. Venez avec nous construire et non pas derrière nous", explique Sévérine Véziès, militante de la France Insoumise. 

Quel rôle va jouer la France Insoumise ? "Nous sommes un mouvement citoyen avant tout", répond Claire Arnoux, autre figure militante de la France Insoumise, ex-candidate aux législatives de la France Insoumise. "Je n'ai pas honte  d'où je viens, je suis une militante associative et je suis fière d'appartenir à un mouvement qui par exemple, dès les premiers jours, a soutenu les gilets jaunes", ajoute Séverine Véziès. 

"Anne Vignot, c'est La République en Marche dans les actes"

Alors pourquoi ne pas avoir rejoint comme le Parti Socialiste ou le Parti Communiste Français, la candidate Europe Ecologie Les Verts Anne Vignot? Pour Maxime Renahy, lanceur d'alerte et signataire de l'appel citoyen, c'est inenvisageable. "Regardez, il y a des actes qui sont inexcusables de sa part : elle a voté à l'unanimité au conseil municipal la destruction des Vaîtes. Elle a voté l'arrêté anti-mendicité, donc c'est hors de question de rejoindre quelqu'un qui se dit de gauche mais qui ne l'est que de surface et non de coeur." Et le militant ajoute : "Elle est LREM dans les actes". 

La tête de liste devrait être désignée dans les semaines à venir. Le programme lui évoluera au fur et à mesure des propositions, expliquent les militants. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu