Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales : le PC lâche Claeys

-
Par , France Bleu Poitou

A Poitiers, lors d'un vote dont le résultat a été dévoilé hier soir, les militants du PCF ont dévoilé leur préférence. Et elle n'est pas pour Alain Claeys.

Poitiers, place Leclerc.
Poitiers, place Leclerc. © Radio France

C'est un petit séisme dans la vie politique poitevine. Après 36 ans passés à co-gérer la mairie de Poitiers, le PS et le PC ne devraient pas partir ensemble au 1er tour des municipales. Les militants communistes ont choisi à une courte majorité (54%) de privilégier une alliance avec le Front de Gauche en vue de la bataille électorale. Du jamais-vu depuis près de 40 ans. L'équipe de campagne du maire sortant "prend acte" de cette décision tout en renouvelant son "estime pour le travail accompli durant le présent mandat". Rappelons qu'Alain Claeys a prévenu ceux qui ne le suivront pas : aucun ralliement n'aura lieu au second tour.

Un divorce qui ne passe pas inaperçu

Officiellement, selon certains militants communistes, Alain Claeys est davantage sanctionné pour son action en tant que parlementaire pluôt que pour sa gestion des affaires municipales. En coulisses, la vente de l'ancien théâtre a sans doute pesé à l'heure du choix. Ce qui est sûr, c'est que le contexte national n'est pas non plus complètement étranger au vote des troupes PCF de Poitiers. Force est de constater que dans beaucoup d'autres grandes villes (Lyon, Limoges, Bordeaux), les communistes ne partiront pas avec le PS lors du prochain scrutin.

Cercle des alliés rétréci

Mais à Poitiers, ce divorce avec les socialistes, après une histoire d'amour débutée en 1977 sous l'ère Santrot, ne passe bien évidemment pas inaperçu. Il rétrécit un peu plus le cercle des alliés de gauche pour Alain Claeys. Après les Verts, c'est l'extrême-gauche qui va sans doute monter sa propre liste. Le député-maire sortant avait sans doute rêvé d'un autre scénario...

Choix de la station

À venir dansDanssecondess