Politique

Municipales à Lège-Cap-Ferret : Michel Sammarcelli menacé par l'érosion politique ?

Par Stéphane Hiscock, France Bleu Gironde samedi 8 mars 2014 à 7:30

Le phare du Cap Ferret
Le phare du Cap Ferret © Radio France

Le maire-sortant Michel Sammarcelli doit faire face à trois listes d'opposition dont une conduite par son ancien adjoint Laurent Maupilé. Une situation beaucoup plus complexe qu'en 2008 quand le maire avait été élu dès le premier tour avec 71 % des voix.

La campagne des municipales bat son plein sur la presqu'île du Cap Ferret. Il faut dire que pour ce scrutin, ils sont quatre prétendants à la maire de Lège. Ils n'étaient que deux en 2008.

Le divers-droite Michel Sammarcelli , maire sortant, qui brigue un 4e mandat ; son ancien dauphin et premier adjoint Laurent Maupilé qui a décidé de voler de ses propres ailes ; Claire Sombrun (pour la liste Noé qui rassemble des écologistes, des centristes, et des socialistes) ; sans oublier Ludovic Pons (ancien membre du parti socialiste).

Quatre listes s'affrontent donc dans cette commune de 7.000 habitants qui attire chaque été des milliers de touristes et une pléiade de "people".En 2008, Michel Sammarcelli avait été élu dans un fauteuil dès le premier tour avec 71 % des voix, mais il n'y avait alors en face de lui qu'une seule liste d'opposition.

Claire Sombrun, qui conduit la liste Noé, entend représenter "la seule alternative" face à deux candidats issus de la même famille politique. Son crédo : la protection de l'environnement. Elle dénonce "l'irresponsabilité" de la municipalité dans la délivrance de permis de construire en bord de littoral.

Claire Sombrun, tête de liste "Noé"

Que pensent les habitants de la Presqu'Ile de cette élection à 4 listes ?