Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Municipales : les 15 maires de gauche de Nantes Métropole proposent une police des transports en commun

-
Par , France Bleu Loire Océan

Les 15 maires de la majorité de Nantes Métropole ont annoncé ce lundi à Nantes leur première mesure commune pour les élections municipales de mars prochain. Il s'agit de la création d'une police métropolitaine des transports en commun.

Les maires de gauche de Nantes Métropole réunis à Nantes ce lundi
Les maires de gauche de Nantes Métropole réunis à Nantes ce lundi © Radio France - GJ

Nantes, France

La sécurité dans les transports en commun s'invite dans la campagne des municipales de mars prochain. Réunis à Nantes ce lundi matin, les 15 maires de gauche de Nantes Métropole proposent la création d'une police métropolitaine des transports en commun. "Il s'agit de répondre au mieux et au plus vite aux situations d'agressivité et de délinquance qui sont en forte hausse" reconnait Bertrand Affilé le maire de Saint-Herblain et vice-président de Nantes Métropole, en charge des transports. 

Des agents présents 7 jours sur 7

Cette police métropolitaine des transports en commun devrait être composée de 32 agents. "Ils interviendront sur les quais et dans les rames du tramway, du busway et du chronobus, du lundi au dimanche de 11h15 à 23h30. Ils auront un statut qui s'apparente à celui des policiers municipaux" affirme Bertrand Affilé. "Ils pourront par exemple interpeller quelqu'un qui aura un comportement agressif puis le remettre à la police nationale" précise t-il. 

Ces 32 agents n'auront pas d'armes à feu - Johanna Rolland, le maire de Nantes

Les 15 maires de gauche de Nantes Métropole prévoient donc de créer 32 postes d'agents. "Il ne s'agit pas de redéploiement" précise le maire de Nantes. Le coût de cette mesure se chiffre à "2,1 millions d'euros par an" conclut-elle. Elle pourrait être effective début 2021.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu